Ouvrir le menu principal

C.vélo
Image illustrative de l’article C.vélo

Image illustrative de l’article C.vélo
Station C.vélo

Situation Clermont-Ferrand, Drapeau de la France France
Type Vélos en libre-service
Entrée en service
Stations 52
Fréquentation 360 000 trajets par an en 2018[1]
Propriétaire SMTC
Exploitant SMTC, Vélogik
Réseaux connexes

C.vélo (nom issu de la première lettre de la ville de Clermont-Ferrand et du mot vélo) est le système de vélos en libre-service et de location longue durée de Clermont-Ferrand, disponible depuis le . Il est géré par la société Vélogik pour et en collaboration avec le Syndicat mixte des transports en commun de l'agglomération clermontoise (SMTC)[2].

Il propose deux types de locations : Les vélos en libre service (VLS) (520 vélos), les vélos en location longue durée (200 vélos, dont 13 classiques et 177 à assistance électrique)[2].

Vélos en libre serviceModifier

Histoire du serviceModifier

Le service est lancé le avec une centaine de vélos et dix stations (huit sur la commune de Clermont-Ferrand, une à Chamalières et une sur le campus universitaire des Cézeaux à Aubière)[3]. Le , douze stations supplémentaires sont mises en service [4].

À l'automne 2015, 18 nouvelles stations sont installées, ce qui amène le total des stations à 40. 440 vélos sont proposés en libre-service. L'objectif est d'obtenir un maillage de la ville avec une station à disposition tous les 300 m environ. Les emplacements choisis sont des zones fréquentées, propices à l’intermodalité (utilisation de plusieurs modes) avec la gare SNCF, la ligne de tramway et les lignes de bus. L'ouverture de ces 18 stations est annoncée en septembre et s'étale jusqu'en décembre 2015.

Un clip participatif a été réalisé en 2015 pour promouvoir le service, une première du genre en France pour un service de location de vélos. Des Clermontois.es ont composé en toutes lettres le logo C.vélo sur la place de Jaude[5].

Fin , 80 vélos à assistance électrique (VAE) sont ajoutés au parc des vélos en location longue durée.

Depuis avril 2018, l'abonnement annuel est pris en charge par Clermont Auvergne Métropole[6], entraînant une augmentation forte de l'utilisation du service de vélo en libre service. Deux mois après la mise en place de la gratuité, le service est passé de 1300 à 3000 abonnements. En janvier 2019, le service fête son 10000e abonné.

Le , Clermont Auvergne Métropole vote une extension du service pour 12 stations supplémentaires en 2018[7]. Elles sont mises en service à la rentrée 2018 (9 stations le 27 août 2018 et 3 stations courant septembre).

Le 29 janvier 2019, la station Apollinaire est démontée suite à des incivilités répétées.

Liste des stations[8]Modifier

 
Inauguration des nouvelles stations C.vélo, au musée Roger Quillot, le 19 septembre 2015

Les stations portant les numéros 1 à 10 ont été inaugurés le , celles portant les numéros 11 à 22 le , celles portant les numéros 22 à 40 entre septembre et décembre 2015, celles portant les numéros 41 à 52 entre fin août et septembre 2018.

Stations

(Num. Nom)

Capacité

(bornes)

Localisation
001 Jaude 20 45° 46′ 39″ N, 3° 04′ 53″ E
002 Parvis de la Gare 30 45° 46′ 46″ N, 3° 06′ 04″ E
003 Universités 29 45° 46′ 19″ N, 3° 05′ 24″ E
004 Campus 29 45° 45′ 31″ N, 3° 06′ 49″ E
005 Salins 29 45° 46′ 18″ N, 3° 05′ 01″ E
006 CHU Gabriel Montpied 30 45° 45′ 41″ N, 3° 05′ 23″ E
007 Delille 17 45° 46′ 52″ N, 3° 05′ 29″ E
008 Gaillard 21 45° 46′ 49″ N, 3° 05′ 02″ E
009 Chamalières Mairie 20 45° 46′ 34″ N, 3° 04′ 08″ E
010 Ballainvilliers 23 45° 46′ 33″ N, 3° 05′ 10″ E
011 Gare - Terminal Routier 26 45° 46′ 44″ N, 3° 05′ 57″ E
012 Montferrand 19 45° 47′ 27″ N, 3° 06′ 43″ E
013 1er Mai 19 45° 47′ 15″ N, 3° 05′ 59″ E
014 Les Carmes 20 45° 46′ 57″ N, 3° 05′ 41″ E
015 Maison des Sports 20 45° 47′ 11″ N, 3° 05′ 13″ E
016 Fontgiève 18 45° 46′ 52″ N, 3° 04′ 33″ E
017 Hôpital d'Estaing 23 45° 47′ 05″ N, 3° 06′ 37″ E
018 Côte Blatin 18 45° 46′ 15″ N, 3° 05′ 32″ E
019 Amboise 19 45° 46′ 28″ N, 3° 05′ 37″ E
020 Pochet Lagaye 20 45° 45′ 50″ N, 3° 06′ 02″ E
021 CROUS / Dolet 23 45° 45′ 52″ N, 3° 05′ 12″ E
022 Jaurès 14 45° 46′ 16″ N, 3° 04′ 26″ E
023 Lagarlaye 28 45° 46′ 24″ N, 3° 04′ 59″ E
024 Dumas 20 45° 47′ 10″ N, 3° 05′ 32″ E
025 Apollinaire (Démontée le 29 janvier 2019)

(Remontée à un nouvel emplacement le 28 août 2019)

19 45° 46′ 55″ N, 3° 05′ 10″ E

45° 46′ 58″ N, 3° 05′ 13″ E

026 Clos Notre-Dame 18 45° 47′ 05″ N, 3° 04′ 49″ E
027 Berthelot 20 45° 46′ 46″ N, 3° 04′ 18″ E
028 Morel Ladeuil 16 45° 46′ 35″ N, 3° 04′ 31″ E
029 Regensburg 18 45° 46′ 15″ N, 3° 04′ 40″ E

45° 46′ 19″ N, 3° 04′ 41″ E

030 Coubertin 16 45° 46′ 09″ N, 3° 05′ 02″ E
031 Poncillon 18 45° 45′ 51″ N, 3° 05′ 03″ E
032 Liondards 19 45° 45′ 53″ N, 3° 05′ 36″ E
033 La Fayette 20 45° 46′ 05″ N, 3° 06′ 20″ E
034 République 20 45° 47′ 06″ N, 3° 06′ 04″ E
035 Cataroux 36 45° 47′ 22″ N, 3° 06′ 16″ E
036 Rodade 19 45° 47′ 35″ N, 3° 06′ 34″ E
037 Musée d'Art Roger Quillot 18 45° 47′ 38″ N, 3° 07′ 02″ E
038 Les Paulines 18 45° 46′ 30″ N, 3° 05′ 45″ E
039 Oradou 20 45° 46′ 13″ N, 3° 06′ 26″ E
040 Parking Gare 20 45° 46′ 40″ N, 3° 06′ 05″ E
041 Cézeaux Pellez 24 45° 45′ 41″ N, 3° 06′ 33″ E
042 Les Pistes 24 45° 47′ 55″ N, 3° 06′ 50″ E
043 Chandiots 20 45° 47′ 22″ N, 3° 07′ 02″ E
044 Braga 28 45° 47′ 15″ N, 3° 06′ 41″ E

45° 47′ 14″ N, 3° 06′ 41″ E

045 Trois Coquins 18 45° 46′ 46″ N, 3° 06′ 30″ E
046 Musset 20 45° 46′ 39″ N, 3° 06′ 29″ E
047 Carnot 24 45° 46′ 35″ N, 3° 05′ 30″ E
048 Voltaire 19 45° 46′ 45″ N, 3° 04′ 01″ E
049 Galaxie 20 45° 46′ 57″ N, 3° 04′ 22″ E
050 Sabourin 20 45° 48′ 09″ N, 3° 06′ 26″ E
051 Montjuzet 18 45° 47′ 18″ N, 3° 04′ 44″ E
052 La Glacière 20 45° 47′ 32″ N, 3° 04′ 46″ E

MatérielModifier

 
C.vélos, place de Jaude.

Le vélo en libre-service clermontois est fabriqué en France à La Roche-sur-Yon[9]. Il a été spécialement adapté à Clermont-Ferrand : contrairement à la plupart des autres vélos en libre service, il propose 7 vitesses pour s'adapter au relief parfois pentu de la ville[10].

FréquentationModifier

 
Homme sur un C.vélo.

Pendant sa première année d'existence, 17 000 trajets ont été effectués par 2 100 utilisateurs pour un total de moins de 50 000 kilomètres parcourus[11]. En septembre 2015, le SMTC annonce un total de 50 000 trajets depuis l'ouverture du service.

Tarifs et modalités de locationModifier

Tickets courte duréeModifier

Pour 2  ou 7 , le service est utilisable autant de fois que voulu pendant une journée ou sept jours (paiement accompagné de la caution de 200  que la régie déclare n'encaisser qu'en cas de non-respect des conditions d'utilisation), un ticket avec un numéro d'identifiant est fourni, il est nécessaire de taper ce numéro avant chaque utilisation d'un vélo. Il faut également ajouter 2  par demi-heure d'utilisation après une première demi-heure gratuite.

Cartes longue duréeModifier

L'abonnement annuel de 25 euros par an est devenu gratuit le 10 avril 2018, son coût étant désormais pris en charge par la métropole clermontoise[6]. L'utilisation reste payante pour les locations dépassant une demi-heure. Tout abonnement s'accompagne d'une caution de 200 , encaissée uniquement en cas de non-respect des conditions d'utilisation.

Utilisation du serviceModifier

Le service nécessitait à son lancement l'utilisation de la carte modePass (la carte d'abonné des transports en commun de l'agglomération clermontoise) et de se rendre en agence pour souscrire. Depuis le 10 avril 2018, cela n'est plus nécessaire puisque l'application mobile permet à la fois de s'abonner et de débloquer les vélos[12].

Location longue duréeModifier

En plus du service de vélos en libre-service, C.vélo propose une centaine de vélos en location longue durée. La durée de location peut varier de une journée à deux mois pour les vélos à assistance électrique, et de une journée à un an pour les autres vélos.

MatérielModifier

Deux types de vélos sont proposés :

Tarifs et modalités de locationModifier

Les vélos peuvent être loués à l'agence C.vélo située à proximité de la gare SNCF au 28 avenue de l'Union soviétique, 63000 Clermont-Ferrand. La location est ouverte aux personnes de plus de 18 ans. Les tarifs vont de 5  la journée à 120  l'année pour un vélo classique et de 10  la journée à 80  les 2 mois pour un vélo électrique.

Notes et référencesModifier

  1. [1]
  2. a et b « Présentation de C.vélo sur le site du SMTC », sur Site officiel (consulté le 11 juillet 2014)
  3. « Le vélo en libre service arrive enfin à Clermont-Ferrand », sur France 3 Auvergne.
  4. « La carte des 22 stations de vélo en libre-service à Clermont-Ferrand », sur www.lamontagne.fr (consulté le 6 décembre 2015).
  5. « Clermont : Avec l’ouverture de 18 nouvelles stations, le nombre de C.vélo double | Vélogik », sur Vélogik (consulté le 6 décembre 2015).
  6. a et b « Clermont-Ferrand. Les abonnements C.Vélo désormais gratuits », France 3 Auvergne-Rhône-Alpes,‎ (lire en ligne, consulté le 19 juin 2018)
  7. « Clermont-Ferrand : quelle place pour le vélo dans la métropole ? », France 3 Auvergne-Rhône-Alpes,‎ (lire en ligne, consulté le 3 juillet 2018).
  8. « C.vélo », sur www.c-velo.fr (consulté le 8 août 2018)
  9. « C.vélo : tout sur les vélos en libre-service à Clermont-Ferrand », sur Phil'Auvergne
  10. « C.vélo : tout sur les vélos en libre-service à Clermont-Ferrand », sur Phil Auvergne Le Fil info de l'Auvergne (consulté le 30 juillet 2014) « De fabrication française (assemblé à La Roche-sur-Yon), le C.vélo a été spécialement adapté à Clermont-Ferrand et à son relief. Il propose 7 vitesses pour faciliter la montée du plateau central et du CHU. Comme tout vélo de ville, il propose un panier et un cadenas pour l'attacher le temps d’une petite course. » « Il faut qu’un véritable « plan vélo » soit mis en place au niveau de Clermont-Ferrand mais également au niveau de l’agglomération pour créer de vraies pistes cyclables sur les routes existantes et dans tous les nouveaux projets d’aménagement urbain. »
  11. « La carte des 22 stations de vélo en libre-service à Clermont-Ferrand », sur lamontagne.fr.
  12. Centre France, « Transports - On a testé pour vous le nouveau système d'abonnement de C.Vélo à Clermont-Ferrand », www.lamontagne.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 19 juin 2018)

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier