Conel Hugh O'Donel Alexander

cryptanalyste et un joueur d'échecs britannique
(Redirigé depuis C. H. O'D. Alexander)

Conel Hugh O'Donel Alexander (né le à Cork ; mort le à Londres) est un cryptanalyste et un joueur d'échecs britannique né en Irlande. Alexander signait ses livres C. H. O'D. Alexander et se faisait appeler Hugh Alexander.

C. H. O'D. Alexander
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 64 ans)
CheltenhamVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Conel Hugh O'Donel AlexanderVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
King Edward's School (-)
King's College (-)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Enfant
Michael Alexander (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Sport
Titres aux échecs
Maître international d'échecs (depuis ), maître international d'échecs par correspondance (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Alexander participa à la cryptanalyse d'Enigma à Bletchley Park. Après la guerre, il fut pendant vingt ans le chef de la section H (cryptanalyse) du GCHQ. Champion d'échecs de Grande-Bretagne à deux reprises (en 1938 et 1956), il remporta le tournoi de Hastings en 1946-1947 et en 1953-1954, ex æquo avec David Bronstein. Alexander reçut le titre de maître international du jeu d'échecs en 1950 et, en 1970, celui de maître international du jeu d'échecs par correspondance.

BiographieModifier

Hughes Alexander est né en Irlande, fils aîné de Connell William Long Alexander, professeur d'ingénierie à l'Université de Cork et de Barbara Bennett. Son père meurt en 1920 et la famille déménage à Birmingham en Angleterre où Hugues remporte une bourse pour étudier les mathématiques au King's College de Cambridge, puis se rend à l'Université de Cambridge en 1928 où il obtient son premier diplôme en 1931.

À partir de 1932, Alexander a enseigné les mathématiques à Winchester où il épouse Enid Constance Crichton en décembre 1934.

En 1938, il prend sa retraite de l'enseignement des mathématiques et commence à mener des recherches en collaboration avec John Lewis.

En 1939, dès qu'il apprend l'invasion de la Pologne par les Nazis, alors qu'il participe aux Olympiades d'échecs en Argentine, il s'embarque avec Stuart Milner-Barry et Harry Golombek à bord du paquebot Alcantara pour Southampton afin d'arriver en Angleterre deux semaines plus tard[1].

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Alexander travailla ainsi pour le Foreign Office au projet de décryptage des messages allemands Enigma[1].

Il fut nommé officier de l'OBE pour ses services à Bletchley Park.

Après la guerre, Hugh Alexander continua son travail pour le Foreign Office et dirigea à partir de 1949 le service H du GCHQ et reçut le grade de Commander of the Order of the British Empire (CBE) et de compagnon de l'Ordre de Saint-Michel et Saint-Georges (CMG) pour ses travaux.

Carrière aux échecsModifier

Hugh Alexander disputa ses premiers tournois à Birmingham. Il remporta le championnat junior de Grande-Bretagne en 1926. Il participa régulièrement au tournoi de Noël de Hastings. Il finit deuxième de la section A en 1926-1927, premier de la section A des réserves en 1927-1928, et premier du tournoi Major B en 1928-1929. Il termina deuxième (+4 =5) derrière Samuel Reshevsky, ex æquo avec Paul Keres, devant Fine et Flohr, au tournoi premier de Hastings en 1937-1938.

En 1932, Alexander fut deuxième du tournoi de pâques à Cambridge, ex æquo avec Van den Bosch, et deuxième du championnat de Grande-Bretagne, à chaque fois derrière Mir Sultan Khan.

En 1938, Alexander remporta le championnat national britannique à Brighton.

Pendant la guerre, il ne participa à aucune compétition. En 1946, il fit match nul avec Mikhaïl Botvinnik (1 à 1) lors du match radio Angleterre - URSS.

En 1946-1947, il remporta le tournoi Premier de Hastings. En 1947, il termina cinquième du tournoi zonal d'Hilversum. En 1953, il partagea la première place du tournoi de Hastings avec David Bronstein. Il battit Bronstein après plusieurs ajournements au terme d'une partie qui dura cent vingt coups. Il remporta un deuxième championnat britannique en 1956.

Dans les années 1960, Alexander pratiqua le jeu d'échecs par correspondance et obtint le titre de maître international en 1970.

Compétitions par équipeModifier

Alexander représenta l'Angleterre à six reprises aux olympiades d'échecs[2] :

  • remplaçant à Folkestone en 1933, il remporta la médaille de bronze individuelle ;
  • troisième échiquier à Varsovie en 1935 ;
  • deuxième échiquier à Stockholm en 1937 ;
  • premier échiquier en 1939 (à Buenos Aires), 1954 (à Amsterdam) et 1958 (à Munich).

Dans les années 1950, du fait de ses responsabilités au Foreign Office, Alexander ne fut pas autorisé participer à l'olympiade de 1956 à Moscou ni à l'olympiade de 1960 à Leipzig, qui avaient lieu dans l'Europe de l'Est.

Il participa à trois reprises à la coupe Clare Benedict (au premier échiquier anglais en 1955 et 1960 et au deuxième échiquier en 1962), remportant la médaille d'argent par équipe en 1960 et la médaille de bronze par équipe en 1962[3].

Une partieModifier

Conel Hugh O'Donel Alexander - Daniel Yanofsky, Hastings, 1946-47[4]
1. e4 e6 2. d4 d5 3. Cc3 Cf6 4. Fg5 Fe7 5. e5 Cfd7 6. h4 a6 7. Dg4 f5 8. Dg3 c5 9. Fe3 0-0 10. Cge2 Db6 11. 0-0-0 Tf7 12. Cf4 Cf8 13. Fe2 Cc6 14. Fh5 g6 15. Cxg6![5] hxg6 16. Fxg6 Cxg6 17. h5 f4 18. Fxf4 cxd4? (18...Dd8) 19. hxg6 dxc3 20. gxf7+? (20. Th8+!) 20...Rxf7 21. Dxc3 Te8 22. Th8+ Rd7 23. Txd5+! Rc7 24. Td1 Dxf2 25. Fe3 Df5 26. g4 Dg6 27. Fc5 Dg5+ 28. De3 b5 29. Fb6+ Rb8 30. Rb1 Dg7 31. Td7! Fc5 32. Fc7+ Rb7 33. Dxc5 1-0.

PublicationsModifier

  • 1949 : Alekhine's Best Games of Chess, 1938–1945 ; rééd. Bell, 1966
  • 1972 : Fischer-Spassky : Reykjavik 1972 - Le récit complet du sommet des échecs avec les biographies des champions, une étude sur leurs premières parties et une analyse de tous les matches de Reykjavik, Solar, 1972, trad. Renaud Bombard
  • 1973 : The Penguin Book of Chess Positions
  • 1973 (avec Derek Birdsall) : A Book of Chess
  • 1974 : Alexander on Chess

BibliographieModifier

Liens externesModifier

RéférencesModifier

  1. a et b (pl)Radosław Leniarski, Paweł Kerntopf, « Szachy ze swastyką » (trad. Echecs avec croix gammée), Gazeta Wyborcza, 21 septembre 2009
  2. Fiche de Alexander sur olimpbase.org.
  3. Coupe Clare Benedict sur olimpbase.org.
  4. Partie commentée sous chessgames.com
  5. Les annotations sont de Jeremy Silman et tirées de l'ouvrage How to get better at chess : Chess masters on their art, par Larry Evans, Jeremy Silman et Betty Roberts ( (ISBN 978-0945-80605-9), 1991, pages 253-254).