Ouvrir le menu principal
Toutes les banques Bulge Bracket sont présentes à New York, considérée comme la capitale financière du monde avec Londres[1],[2].
Toutes les banques Bulge Bracket ont aussi des hubs basés à Londres, considéré par beaucoup comme la capitale financière de l'Europe voire du monde[3],[4].

Le groupe des banques Bulge Bracket (BB)[nb 1] comprend les banques d'investissement les plus rentables ainsi que les plus importantes pour le système financier mondial.[nb 2][5],[6] Le BB facilite presque toujours la circulation des capitaux mondiaux et finance la plupart des contrats financiers pour les grandes entreprises, les institutions et les gouvernements. Les banques ont d'importantes divisions de Vente et Trading (S&T), defusions et acquisitions (M&A), de la gestion d'actifs (AM), gestion de fortune (WM), et de recherche sur l'investissement. Il n'existe pas de liste définitive des banques dans le BB, et le nombre de banques dans ce groupe varie avec le temps, de quatre à dix. En dépit du fait qu'il n'existe pas une liste officielle, le large consensus parmi les économistes, les analystes financiers et les universitaires est que le BB est formé de huit banques d'investissement aujourd'hui. Les huit banques sont–historiquement et dans l'usage moderne, listés dans l'ordre alphabétique: Bank of America, Barclays, Citigroup, Credit Suisse, Goldman Sachs, JPMorgan Chase, Morgan Stanley et UBS.[nb 3] Ces banques dominent généralement les classements mondiaux d'investissement[11], d'activité bancaire[12], et de réalisation des plus grands flux d'affaires régionaux.

Le nom de "Bulge Bracket" est originaire des années 1960, lorsque les opérations financières des plus grandes banques d'investissement ont été imprimés dans des polices plus grandes sur les contrats bancaires et sur les notes d'obligations. Les quatre membres fondateurs du support ont été Morgan Stanley, First Boston, Kuhn, Loeb, et Dillon, Read. La relégation de ces trois dernières banques, la vitalité de Morgan Stanley, et l'ajouts des huit autres entreprises ont en grande partie fait le groupe des "Bulge Brackets" moderne. L'emploi avec les banques du "Bulge Bracket", implique le prestige social[13],[14] et des niveaux très élevés de rémunération[15],[16], alors que l'association économique implique de grands mouvements de capitaux[17],[18].

AdhésionModifier

Il n'y a pas de liste officielle ou fixe des banques d'investissement dans le BB[19] Depuis sa création dans les années 1960, il y a eu une portée de quatre à dix banques membres dans le BB.[20] Il y a cependant un consensus entre les institutions de recherche, les économistes, les financiers que le BB est composé de neuf banques d'investissement[21],[22]. Bien que l'original critères pour l'inclusion dans le support a été basée sur la taille de l'activité financière, en plus des critères modernes tend à encapsuler la force du capital, l'influence sur le marché, et une présence dans les grands centres financiers[23],[24]. L'adhésion dans les BB implique le prestige social et la domination du marché. Par la plupart des comptes, les neuf banques d'investissement–par ordre alphabétique–sont comme suit :[nb 4]

Le groupe des Bulge Brackets
Nom %M&A % actions % obligations % prêts % MKT Chiffre d'affaires 2018 AAJ Stock Ticker
   Bank of America 20 19 34 27 5.7 4,201 milliards $ NYSE: BAC
   Barclays 26 14 38 23 4.3 3,146 milliards $ LSE: BARC
   Citigroup 27 22 33 19 5.5 3,865 milliards $ NYSE: C
   Credit Suisse 32 24 28 16 4.5 3,304 milliards $ SIX: CSGN
   Deutsche Bank 18 22 35 25 3.4 2,292 milliards $ FWB: DBK
   Goldman Sachs 26 27 22 11 5.7 5,770 milliards $ NYSE: GS
   JPMorgan Chase 29 22 29 19 8.7 6,496 milliards $ NYSE: JPM
   Morgan Stanley 38 32 21 10 6.6 4,785 milliards $ NYSE: MS
   UBS 28 26 29 17 2.3 1,651 milliards $ SIX: UBSG
Légende
Plus grande institution financière nationale[nb 5]

Voir aussiModifier

NotesModifier

  1. The phrase "Bulge Bracket" has been denoted in lowercase as "bulge bracket" and hyphenated as "bulge-bracket". It has likewise been noted as simply BB (as in Bulge Bracket). Its originating source, tombstone positions, have it noted as "Bulge Bracket".
  2. Although originally meant to denote only the traditional investment banking practice of mergers and acquisitions (M&A) of large banks, the term has been refined to encapsulate a broader set of financial services. After investment banking expanded into secondary businesses (such as sales and trading), the term went on to represent a firm's total financial service and product suite. Just as Barclay's corporate financing arm might be considered among the Bulge Bracket, so too are its asset management (AM), wealth management (WM), and sales and trading (S&T) departments. League tables that represent investment banks often incorporate all of the member's financial services on specialty rankings.
  3. As financial strength and market position changes, they are usually grouped in alphabetical order[7],[8]. While the nine banks are commonly referred to as the "Bulge Bracket" banks[9], select economists refer to the largest banks in the world, on a general level, to be "Bulge Bracket"[10].
  4. There are nine major banks considered to constitute the Bulge Bracket: Bank of America (Merrill Lynch), Barclays, Citigroup, Credit Suisse, Deutsche Bank, Goldman Sachs, JPMorgan Chase, Morgan Stanley and UBS.[25],[26],[27],[7],[28],[29],[30],[31],[32],[33].
  5. Measured by the size of the investment bank in headquartering country, i.e. 'largest financial services company in Switzerland, Germany, United States' etc...

RéférencesModifier

  1. « Top 8 Cities by GDP: China vs. The U.S. », Business Insider, Inc (consulté le 21 mai 2018) : « For instance, Shanghai, the largest Chinese city with the highest economic production, and a fast-growing global financial hub, is far from matching or surpassing New York, the largest city in the U.S. and the economic and financial super center of the world. ».
  2. (en-US) Prableen Bajpai, « The World's Leading Financial Cities », Investopedia,‎ (lire en ligne).
  3. (en-US) Max Colchester et Patricia Kowsmann, « Brexit Killing London as Financial Hub? Not Just Yet », Wall Street Journal,‎ (ISSN 0099-9660, lire en ligne).
  4. (en) « European financial centres after Brexit », The Economist,‎ (lire en ligne).
  5. (en) Marlene Star, « Battling The Bulge: Boutique Banks Gaining Ground », Forbes,‎ (lire en ligne).
  6. (en) Joel M. Podolny, Status Signals: A Sociological Study of Market Competition, Princeton University Press, (ISBN 1400837871, lire en ligne).
  7. a et b (en-US) Investopedia Staff, « Bulge Bracket », Investopedia,‎ (lire en ligne).
  8. (en-US) « Bulge Bracket Investment Banks - List of Top Global Banks », sur Corporate Finance Institute (consulté le 10 août 2018).
  9. (en-US) « Definition of "Bulge bracket" - NASDAQ Financial Glossary », sur NASDAQ.com (consulté le 10 août 2018).
  10. (en-US) « Bulge-Bracket Definition in the Cambridge English Dictionary », sur dictionary.cambridge.org (consulté le 10 août 2018).
  11. (en-US) « League Tables – Investment Banking Review – FT.com », sur markets.ft.com, (consulté le 2 novembre 2018).
  12. (en) WSJ.com News Graphics, « Investment Banking Scorecard », The Wall Street Journal,‎ (lire en ligne).
  13. (en) John N. Reynolds et Edmund Newell, Ethics in Investment Banking, Springer, (ISBN 9780230348851, lire en ligne).
  14. (en) Matt Krantz et Robert R. Johnson, Investment Banking For Dummies, John Wiley & Sons, (ISBN 9781118615775, lire en ligne).
  15. (en) John Rolfe, Monkey Business: Swinging Through the Wall Street Jungle, Grand Central Publishing, (ISBN 9780759523203, lire en ligne).
  16. (en) U. S. Department of Labor, Occupational Outlook Handbook 2009, Skyhorse Publishing Inc., (ISBN 9781602393202, lire en ligne).
  17. (en) Brian Dalton, Vault Guide to the Top New York Law Firms, Vault Inc., (ISBN 9781581315004, lire en ligne).
  18. Jennifer Lee, « John Harvard's Journal - The Undergraduate: The Mating Game », sur harvardmagazine.com (consulté le 11 août 2018).
  19. (en) Ute Kristin Schuler, A Risk-Information Perspective on the Marketing of M&A Advisory, Peter Lang, (ISBN 9783039104345, lire en ligne).
  20. (en) Heather Timmons, « Equity Research's Passage to India », DealBook,‎ (lire en ligne).
  21. (en) Robert E. Grosse, The Future of Global Financial Services, John Wiley & Sons, (ISBN 9781405142403, lire en ligne).
  22. (en-GB) Daniel Schäfer, « Mid-tier banks threaten the ‘bulge bracket’ », sur Financial Times, (consulté le 1er novembre 2018).
  23. (en) Matt Krantz et Robert R. Johnson, Investment Banking For Dummies, John Wiley & Sons, (ISBN 9781118615881, lire en ligne).
  24. (en) The Economist et Jason Karaian, The Chief Financial Officer: What CFOs Do, the Influence they Have, and Why it Matters, PublicAffairs, (ISBN 9781610393867, lire en ligne).
  25. (en) Glen Arnold, FT Guide to Banking, Pearson UK, (ISBN 9780273791843, lire en ligne).
  26. (en) John Hill, Fintech and the Remaking of Financial Institutions, Academic Press, (ISBN 9780128134986, lire en ligne).
  27. (en-US) Stephen Morgan, « The Battle of the Bulge Bracket », sur whartonmagazine.com, (consulté le 11 novembre 2013).
  28. (en) « What is Bulge Bracket Investment Bank? - Definition from Divestopedia », sur Divestopedia.com (consulté le 10 août 2018).
  29. (en) Marlene Star, « Battling The Bulge: Boutique Banks Gaining Ground », Forbes,‎ (lire en ligne).
  30. (en-US) « JPMorgan Chase Competitive Strategy Teardown: How The Bank Stacks Up On Fintech & Innovation », CB Insights Research,‎ (lire en ligne).
  31. Jennifer Lee, « John Harvard's Journal - The Undergraduate: The Mating Game », sur harvardmagazine.com (consulté le 10 août 2018).
  32. « These Are the Best-Paying Investment Banks », sur Institutional Investor, (consulté le 31 octobre 2018).
  33. (en-US) « Bulge Bracket Investment Banks », Corporate Finance Institute,‎ (lire en ligne).