Bronzes du Bénin

ensemble de plus d'un millier de plaques originaire du Palais du Royaume du Benin saisies par des soldats britanniques au cours de l'expédition punitive au Bénin en 1897

Les bronzes du Bénin sont un ensemble de plus d'un millier de plaques de laiton originaire du palais royal situé à Edo, capitale du royaume du Bénin, dans l'actuel Nigeria. Elles ont été fabriquées entre le milieu du XVIe siècle et le milieu du XVIIIe siècle par le peuple Edo. Elles représentent des individus, des symboles, des scènes de la cour et servent à renforcer le pouvoir de l'oba (roi). Les caractéristiques stylistiques sont une tête grossie, de grands yeux et un nez segmenté. Les figures sont représentées de face et sont ornées d'atours, scarification faciale, vêtements, colliers de corail, bracelets, manilles, etc.[1]

Une des plaques des bronzes du Benin

Les plaques ont été saisies par des soldats britanniques au cours de l'expédition punitive au Bénin en 1897 dirigée par Harry Rawson. Elles furent remises au Bureau des Affaires étrangères et du Commonwealth (Foreign and Commonwealth Office, FCO) et environ 200 d'entre elles ont été ensuite remises au British Museum à Londres, tandis que le reste a été réparti dans plusieurs musées.

Bronzes du Bénin au British Museum.

Une partie est en cours de restitution[2]

RéférencesModifier

  1. Musée des beaux-arts de Montréal, Guide : Musée des beaux-arts de Montréal, Montréal, « Musée des beaux-arts de Montréal », , 2e éd. (1re éd. 2003), 342 p. (ISBN 978-2-89192-312-5), p. 74.
  2. Liza Fabbian, « Au Nigeria, Benin City retrouve ses trésors spoliés et se rêve en capitale culturelle d’Afrique de l’Ouest », sur lemonde.fr, (consulté le ).

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

Voir articles de Wikipedia (en/es)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier