Ouvrir le menu principal

Megacerops

genre de périssodactyle fossile de l'Éocène
(Redirigé depuis Brontotherium)
Megacerops
Description de cette image, également commentée ci-après
Classification
Règne Animalia
Sous-embr. Vertebrata
Classe Mammalia
Ordre Perissodactyla
Famille  Brontotheriidae

Genre

 Megacerops
Leidy, 1870

Espèces de rang inférieur

  • M. coloradensis (espèce-type)[1]
  • M. curtus
  • M. hatcheri
  • M. kuwagatarhinus
  • M. osborni
  • M. platyceras

Synonymes

  • Titanotherium ramosum
  • Menodus peltoceras
  • Brontotherium
  • Brontops
  • Ateleodon
  • Oreinotherium

Megacerops (face à grandes cornes, de méga- grande + kéras corne + ōps face) est un genre d'ongulé périssodactyle de la famille des Brontotheriidae, un groupe d'herbivores ressemblant à des rhinocéros et proches des chevaux. Il a vécu en Amérique du Nord à la fin de l'Éocène (entre 38 et 33,9 millions d'années avant notre ère)[2].

DescriptionModifier

 
Vue d'artiste de Megacerops coloradensis.

Toutes les espèces portaient sur le museau une paire de cornes émoussées (de taille variable selon l'espèce), celles des mâles étant beaucoup plus grandes que celles des femelles. Cela pourrait indiquer qu'il s'agissait d'animaux sociaux qui luttaient tête contre tête au moment du rut.

Ils ressemblaient à des rhinocéros, mais étaient plus grands que les espèces actuelles : ils atteignaient facilement la taille d'un éléphant de forêt d'Afrique, la troisième plus grande espèce terrestre vivant aujourd'hui. Ils mesuraient environ 2,5 m[3][réf. à confirmer] au garrot, pour une longueur totale jusqu'à 5 m et pesaient jusqu'à 5 tonnes. Les vertèbres dorsales au-dessus de leurs épaules possédaient des apophyses particulièrement longues où s'accrochaient les énormes muscles du cou nécessaires pour soutenir leur lourd crâne. Ils avaient peut-être des lèvres charnues et une longue langue, parfaits pour choisir la nourriture. La forme de leurs dents suggère qu'ils préféraient les pousses et les feuilles tendres à une végétation dure.

PaléobiologieModifier

 
Combat de deux mâles (dessin de Robert Bruce Horsfall, 1913).

Le squelette d'un mâle adulte présente des côtes fracturées et partiellement ressoudées, ce qui conforte la théorie selon laquelle les mâles utilisaient leurs « cornes » pour s'affronter. Aucune autre créature vivant dans le même milieu ne semble capable de lui avoir infligé une telle blessure[4]. La respiration a empêché les fractures de se ressouder complètement. Les adultes ont pu aussi utiliser leurs cornes pour défendre leurs jeunes et eux-mêmes contre des prédateurs comme les créodontes ou les pseudo-félins.

DécouverteModifier

 
Squelette de Brontotherium.
 
Squelette de Menodus au Muséum Field.

Leurs fossiles ont été découverts dans le nord des Grandes Plaines. Des modèles grandeur nature d'une famille de Megacerops (un mâle, une femelle et un jeune) sont présentés à l'École des Mines du Dakota du Sud (en) et une autre au Musée canadien de la nature à Ottawa.

Beaucoup de fossiles ont été découverts au Dakota du Sud et au Nebraska. Jadis, les exemplaires mis au jour par les pluies étaient considérés par les Sioux comme produisant le tonnerre en courant au-dessus des nuages : ils les appelaient « chevaux-tonnerre ». Beaucoup de ces squelettes trouvés par les Sioux appartenaient à des troupeaux tués par les éruptions des montagnes Rocheuses, dont les volcans étaient encore actifs à cette époque.

TaxonomieModifier

Megacerops a été nommé par Joseph Leidy (1870). Son espèce-type est Megacerops coloradensis. Il a été « synonymisé » avec Menodus par Clark et Beerbower (1967). Il a été classé parmi les Brontotheriidae par Leidy (1870), Carroll (1988), Mader (1989) et Mader (1998)[5],[6].

Selon Mihlbachler et alii[7],[8], Megacerops comprend les espèces des genres Menodus, Brontotherium, Brontops, Menops, Ateleodon et Oreinotherium.

Notes et référencesModifier

  1. Megacerops, Paleobiology Database
  2. « Fossilworks: Megacerops »
  3. [1]
  4. (en) The Marshall Illustrated Encyclopedia of Dinosaurs and Prehistoric Animals, London, Marshall Editions, , 258–259 p. (ISBN 1-84028-152-9)
  5. (en) J. Clark and J. R. Beerbower. 1967. Geology, paleoecology, and paleoclimatology of the Chadron Formation. Fieldiana
  6. (en) R. L. Carroll. 1988. Vertebrate Paleontology and Evolution. W. H. Freeman and Company, New York 1-698
  7. (en) Mihlbachler, M.C. , Lucas, S.G., and Emry, R.J., The holotype specimen of Menodus giganteus, and the "insoluble" problem of Chadronian brontothere taxonomy, vol. 26, , 129–136 p.
  8. Mihlbachler, M.C., « Phylogenetic Systematics of the Brontotheriidae (Mammalia, Perissodactyla) », PhD dissertation, Columbia University,‎ , p. 757

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :