Le Botlek est un port et une zone industrielle de Rotterdam, construit entre 1954 à 1960 dans le port de Rotterdam ; c'est également le nom d'une voie navigable de cette zone. Le port Botlek est situé à l'ouest de la Vieille Meuse, entre la Scheur et l'autoroute A15. La partie nord-ouest de cette zone se trouve sur l'ancienne île de Rozenburg ; le sud-est de la zone est situé sur ce qui était autrefois l'île Welplaat.

Botlek
Eerste Werkhaven.JPG
Le Botlek.
Présentation
Type
Construction
1954-1960
Statut
Subdivision du port de Rotterdam
Tirant d'eau
12 m
Géographie
Coordonnées
Pays
Drapeau de la province de Hollande-Méridionale Hollande-Méridionale
Rozenburg
Rotterdam
Géolocalisation sur la carte : Pays-Bas
(Voir situation sur carte : Pays-Bas)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : Hollande-Méridionale
(Voir situation sur carte : Hollande-Méridionale)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : Rotterdam
(Voir situation sur carte : Rotterdam)
Point carte.svg

ToponymieModifier

La zone est nommée d'après le Botlek, une partie de la Nouvelle Meuse. Selon le dictionnaire Woordenboek de Nederlandsche Taal, le toponyme de Botlek réfère à une « fuite » (lek) dans le courant de la marée entrant dans la Meuse où de nombreux bateaux (bot) ont été piégés. Selon le dictionnaire géographique de Van der Aa, Botlek est un pré salé sur le côté ouest de l'ancienne île de la Welplaat[1].

L'ancienne voie navigable qui passait dans le centre de la tranchée de la zone Botlek est toujours appelée Botlek[2].

ConstructionModifier

En 1947, le port de Rotterdam cherche à se développer au-delà du centre ville de Rotterdam. Le plan Botlek (botlekplan) est présenté: De l'autre côté de la Vieille Meuse, une superficie de 750 ha disponibles peut être convertie en zone constructible. La municipalité attend 15 ans avant d'approuver ce plan. La construction du pont Botlek (Botlekbrug) est retardée et ce n'est qu'à son achèvement, le , que la mise en œuvre de la zone a véritablement commencé. Dans l'intervalle, les plans ont été plusieurs fois réajustés. L'une des principales raisons de ces changements est que les pétroliers que le port devait être en mesure d'accueillir, sont de plus en plus grands. Durant la Seconde Guerre mondiale, les tankers de 16 000 tonnes étaient la norme. Entre-temps, les tankers transportent 30 000 tonnes dans leurs soutes et certains considèrent que ce chiffre pourrait monter à 45 000 tonnes. Durant la construction du Botlek, les plans sont de pouvoir accueillir des tankers de 65 000 tonnes avec un tirant d'eau de 12 m. Le Botlek est construit entre 1954 et 1960[2].

Le mot d'ordre de ces constructions d'après-guerre est le gigantisme. Ainsi quelques années plus tard, en 1985, le port Mississippi de Maasvlakte est construit avec une profondeur de 23 m pour accueillir des tankers de 350 000 tonnes[3]. La construction du Botlek est suivie en effet de la construction de l'Europort, puis des Maasvlakte 1 et Maasvlakte 2.

IndustriesModifier

La zone portuaire et industrielle du Botlek est caractérisée par ses industries pétrochimiques et leurs services d'entrepôt, et le stockage de marchandises sèches en vrac. Dow Chemical est la première entreprise installée, en 1956, suivie en 1957 de l'entreprise de construction navale Cornelis Verolme. En 1960, toutes les terrains disponibles sont occupés. Les établissements Dow ont été ensuite repris en charge par LBC. L'ancien chantier naval de Verolme est aujourd'hui, en majeure partie, utilisé comme une zone de réparation navale et en particulier pour l'industrie offshore[2].

BlankenburgModifier

La zone autour de la Brittanniëhaven et la Seinehaven sur l'île de Rozenburg, au-delà de l'autoroute A15, est considéré par certains comme faisant partie du Botlek. S'y trouvent également des industries pétro-chimiques, mais également des entreprises de transport de voitures. Cette zone, autrefois abritant le village de Blankenburg, a été construite lors de l'extension ultérieure du port, et faire partie de l'Europort Est. Les premières entreprises à s'y installer, en 1961, sont Wescon et une branche de ICI (repris par Huntsman)[2].

 
Ensembles de ports formant le Port de Rotterdam. Les parties du Botlek portent les abréviations commençant par "b".

GalerieModifier

Plan des infrastructures portuaires de RotterdamModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

RéférencesModifier

  1. (nl) Abraham Jacob van der Aa, Aardrijkskundig woordenboek der Nederlanden, Gorinchem, Jacobus Noorduyn, , 493 p. (lire en ligne), page 677.
  2. a b c et d (nl) « Botlek Rotterdam - Toeristen Informatie », sur le site Toeristen Informatie, (consulté le 19 septembre 2017)
  3. (nl) Charles Thiels, « Zeven eeuwen Rotterdam, de Rotterdammers en hun haven. », dans Rob Feringa, Bram Oosterwijk, Piet Ratsma, Nora Schadee, Coen Schimmelpenninck van der Oije, Henk van de Wal et Alex van der Woel., Ach lieve tijd, Zeven eeuwen Rotterdam en de Rotterdamers, Zwolle, NL., Waanders - Gemeentearchief Rotterdam, , 467 p. (ISBN 90-6630-501-0), p. 207-226.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier