Blocus de Tripoli

Blocus de Tripoli
Description de cette image, également commentée ci-après
Decatur abordant une canonnière tripolitaine durant le combat du 3 août 1804.
Informations générales
Date -
Lieu Tripoli, Empire ottoman (actuelle Libye)
Issue échec du blocus
Belligérants
Drapeau des États-Unis États-UnisFlag of Tripoli 18th century.svg Régence de Tripoli
Commandants
Edward PrebleYusuf Karamanli
Forces en présence
frégates,

10 canonnières,
brick,
goélette,
bombarde,
ketch

Nombre inconnus de marins
brick

goélettes
galères
19 canonnières

115 batteries d'artillerie
Pertes
ketch

30 morts
24 blessés
Morts notables
Capt. Richard Somers
Lt. James Decatur
Lt. James Caldwell
Lt. Henry Wadsworth
Lt. Joseph Israel
25 marins,
1 marine
Blessés notables
Capt. Stephen Decatur
Capt. Isaac Happs
Lt. John Trippe,
15 marins,

4 marines[1]
Inconnues

Guerre de Tripoli

Batailles

Coordonnées 32° 54′ 08″ nord, 13° 11′ 09″ est

Le blocus de Tripoli est une série d'actions navales ayant eu lieu au cours du blocus de la ville de Tripoli entre et , dans le cadre de la première guerre barbaresque entre les États-Unis et la régence de Tripoli.

ContexteModifier

Depuis 1803, le commandement de la flotte américaine en Méditerranée (le Mediterranean Squadron) est assuré par le commodore Edward Preble. En octobre de la même année, Preble reprend le blocus du port de Tripoli. La première opération significative de ce blocus survient le lors que la frégate Philadelphia s'échoue sur un récif qui n'est pas indiqué sur les cartes maritimes. La marine tripolitaine en profite pour capturer le navire ainsi que la totalité de son équipage dont le capitaine William Bainbridge. La Philadelphia est alors utilisée contre les navires américains en tant que batterie ancrée dans le port de Tripoli.

Dans la nuit du , un petit contingent de Marines parvient à détruire la Philadephia pour empêcher l'ennemi de l'utiliser à nouveau[2].

CombatsModifier

Preble attaque Tripoli entre juillet et septembre, au cours de batailles qui se soldèrent par de maigres voire nuls résultats. Le , l’Intrepid commandé par Richard Somers lança une attaque[3]. Le navire devait entrer dans le port de Tripoli et détruire la flotte ennemie en explosant, s'étant préalablement fait remplir d'explosifs. L'attaque fut lancée au soir mais se solda par la mort de 13 marins[4], le navire ayant été détruit avant d'atteindre son objectif[5]. La cause de l'explosion reste toutefois indéterminée et il n'est pas certain qu'elle soit due aux batteries côtières ennemies[6],[7].

Participants notablesModifier

De nombreux officiers de l'United States Navy qui sont célèbres ou le deviendront ont participé au blocus, dont Stephen Decatur, William Bainbridge, Charles Stewart, Isaac Hull, David Porter, Reuben James ou encore Edward Preble.

Notes et référencesModifier

  1. Naval Documents Related to the United States Wars With the Barbary Powers, Vol. 4, Naval Operations Including Diplomatic Background from April to September 6, 1804. (Washington, DC: Office of Naval Records and Library, 1942): 292-310
  2. Lardas 2011, p. 33-60.
  3. Allen 1905, p. 207.
  4. Allen 1905, p. 333-334.
  5. Allen 1905, p. 208-209.
  6. Allen 1905, p. 208.
  7. (en) « Battle of Tripoli Harbor, 3 August 1804 », sur Naval History and Heritage Command, (consulté le ).

BibliographieModifier

  • (en) Gardner Weld Allen, Our navy and the Barbary corsairs, Boston, Mifflin and Company, , 354 p. (OCLC 2618279, lire en ligne)
  • (en) Mark Lardas, Decatur's bold and daring act : the Philadelphia in Tripoli, 1804, Oxford, Osprey Publishing, coll. « Raid » (no 22), , 80 p. (ISBN 978-1-84908-374-4)

Liens externesModifier