Bessi

(Redirigé depuis Besses)

Les Besses sont une ancienne tribu thrace des Balkans[1].

TerritoireModifier

Dans l'Antiquité, le territoire besse s'étendait du haut bassin de l'Évros aux Rhodopes[2]. Hérodote[3] localise les Besses « dans les montagnes du nord-ouest du Royaume des Odryses », en ajoutant qu'ils pratiquaient la divination et interprétaient les prophéties de la prêtresse de l'oracle de Dionysos situé à Satrae. Strabon les qualifie de « brigands parmi les brigands » et de pillards.

Mais Theodor Mommsen situe leur capitale, Uscudama, plus en aval de l'Évros, sur le site de la future Andrinople[4] alors que les archéologues l'identifient à Bessapara, actuelle Sinitovo près de Pazardjik, en Bulgarie.

HistoireModifier

En 72 avant notre ère, les Besses sont vaincus par Marcus Terentius Varro Lucullus, le proconsul de Macédoine, et intégrés à l'Empire romain[5]. Vers la fin du IVe siècle, Nicétas de Rémésiana, évêque de la Dacie aurélienne, utilise le nom de « Besses » pour désigner les païens des montagnes, encore à convertir.

Après la romanisation des Thraces, le nom des Besses sert aux chroniqueurs byzantins à distinguer les populations romanophones des Balkans parmi les Ῥωμαίοι - Rhômaíoi ou Romées, les « Romains » en grec (soit les citoyens de la Βασιλεία των Ῥωμαίων - Basileía tôn Rhômaíôn : « empire des Romains » en grec). Ainsi, en 570, le pèlerin Antonin de Plaisance en visite au monastère Sainte-Catherine du Sinaï décrit les langues les plus parlées par les moines : « Grec, Latin, Syriaque, Copte et Besse ». Au IXe siècle le nom de « Valaques » commence à supplanter celui de « Besses » : dans son Strategikon[6], Cécaumène précise au XIe siècle que les romanophones de Thessalie « descendent des anciens Thraces et Daces » et qu'« on les appelle Besses ou Valaques »[7].

SourcesModifier

  1. Tacite…, II, 18 (édition de Pierre Grimal)
  2. (en) Harry Thurston Peck, « Bessoi, 1898 : A people of Thrace dwelling in a district known as Bessica, between Mount Rhodopé and the northern part of the river Hebrus », dans Harpers Dictionary of Classical Antiquities.
  3. Hérodote, Histoires, p. 7.111.1, CXI
  4. (en) Theodor Mommsen, The History of Rome, vol. 4, , p. 53
    « ... defeated the Bessi in their mountains, took their capital Uscudama (Adrianople), and compelled them to submit to the Roman supremacy »
  5. (en) Angus McBride et Christopher Webber, The Thracians 700 BC-AD 46, (ISBN 1-84176-329-2).
  6. Paul Lemerle, Prolégomènes à une édition critique et commentée des « Conseils et Récits » de Kékauménos
  7. (ro) Ion Barnea et Ștefan Ștefănescu, Byzantins, roumains et bulgares sur le Bas-Danube (résumé en français de l'article en roumain), vol. 3, Bucarest, Editura Academiei Republicii Socialiste România, coll. « Bibliotheca historica Romaniae / Etudes » (no 9), , 439 p. (OCLC 1113905).