Bernardo Barbiellini Amidei

politicien italien

Bernardo Barbiellini Amidei (né à Rome, et mort à Kalibaki (Grèce), le ) est un homme politique italien[1]. Lieutenant colonel du Regio Esercito, il est décoré de la Médaille d'or de la valeur militaire en mémoire.

Bernardo Barbiellini Amidei
Image dans Infobox.
Fonctions
Conseiller à la chambre des Corporations
-
Député (d)
-
Député (d)
-
Député (d)
-
Titre de noblesse
Comte
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 44 ans)
Kalpaki (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Parti politique
Arme
Grade militaire
Conflit
Distinction

BiographieModifier

Bernardo Barbiellini Amidei est né à Rome, fils du comte Gaspare et de Carlotta Gattorno. Avec son frère Raffaele et sa sœur, il passe son enfance à Plaisance où sa grand-mère maternelle Anna Rosa Gattorno, veuve, a fondé les Filles de Sainte Anne.

Il interrompt ses études universitaires à l'École polytechnique et s'engage dans la politique, d'abord comme nationaliste, puis dans les rangs du fascisme.

En mai 1915, à l'âge de dix-huit ans, il s'engage comme volontaire dans l'armée royale participant à la Première Guerre mondiale terminant le conflit avec le grade de capitaine et décoré d'une médaille d'argent pour la valeur militaire.

Le , il est initié à la franc-maçonnerie dans la loge du Cinq Octobre à Tripoli.

Au début de 1921, il devient le leader de l'escadrille de Plaisance et, après la prise de pouvoir, podestà de Plaisance. Il fonde Dopolavoro, la première institution au niveau national à s'occuper de la gestion du temps libre des travailleurs. Sous sa direction, le nombre d'adhérents dépasse le million de personnes.

Son positionnement de « puriste révolutionnaire » et l'inimitié de Giuseppe Bottai détermine sa mort politique, marquée par deux expulsions du Parti national fasciste (PNF). Le , il est suspendu de toute activité après une lettre d'Augusto Turati.

Il a été membre de la Chambre du Royaume, pour le PNF, sans interruption de 1924 jusqu'à sa mort, pendant 4 mandats. Pendant son mandat de député, il a été secrétaire du Bureau de la présidence du 5 mars au , et auteur de quatre projets de loi.

En 1932, il épouse la comtesse Anna Maria Pullè, issue d'une famille vénitienne avec laquelle il a cinq enfants, Rosanna, Gaspare, Guido, Silvia et Carla. En contact avec Mussolini, il a pris sous sa protection la fille du Duce, Edda, pendant les périodes les plus turbulentes après la Première Guerre mondiale.

Professeur à la faculté de sciences politiques de l'université de Rome, après l'entrée en guerre du royaume d'Italie le , il s'engage comme volontaire pour la campagne de Grèce, partant sur le front albanais au sein du 48e régiment d'infanterie de la 23e division d'infanterie Ferrara, avec le grade de lieutenant colonel. Le , sur les montagnes grecques, il est gravement blessé à une jambe et meurt d'hémorragie. Pour le courage dont il a fait preuve dans cette situation, il a reçu la Médaille d'or de la valeur militaire à la mémoire.

La ville de Rome l'a honoré en donnant un nom à une rue du quartier de Balduina, au nord de la ville.

BibliographieModifier

  • (it) Molinari Franco, Bernardo Barbiellini Amidei il fascista del dissenso 1896- 1940, Brescia, Editrice Queriniana, (ISBN 8839923039).

Notes et référencesModifier

  1. (it) « Bernardo Barbiellini Amidei / Deputati / Camera dei deputati - Portale storico », sur storia.camera.it (consulté le 17 février 2021).

Liens externesModifier