Ouvrir le menu principal

Bernard II de Bigorre
Titre
Comte de Bigorre
Prédécesseur Bernard Roger et Gersende
Successeur Raymond II
Biographie
Titre complet Comte de Bigorre
Dynastie Maison de Foix
Date de naissance
Date de décès (à 61 ans)
Père Bernard Roger de Foix
Mère Gersende de Bigorre
Conjoint Clémence
Enfants Raymond II Red crown.png
Clémence de Bigorre
Béatrix Ire Red crown.png
Étiennette de Bourgogne
Ermensinde de Bigorre

Bernard II de Bigorre
Liste des comtes de Bigorre

Bernard II (v. 1014 - † 1077) est un comte de Bigorre de 1038 à 1077, et fils de Bernard Roger, comte de Foix et de Couserans, et de Gersende, comtesse de Bigorre.

BiographieModifier

Son père avait commencé la rédaction des fors de Bigorre, c'est-à-dire un ensemble de coutumes qui régissent la vie dans le comté, et Bernard II termine l’entreprise vers 1060. Ces fors définissaient les droits et devoirs respectifs du comte, des nobles et des sujets. Une nouvelle forteresse ne pouvait pas être construite sans l’accord du comte, et les habitants devaient choisir pour seigneur un vassal du comte. L’autonomie des vallées de Lavedan et de Barèges est également confirmée.

En 1062, il entreprend avec son épouse un pèlerinage au Puy-en-Velay et place son comté sous la protection de Notre-Dame du Puy-en-Velay. Cette action relativement anodine, car Bernard Tupamaler fera de même en plaçant l’Armagnac sous la protection de Notre-Dame d’Auch, sera deux siècles plus tard interprété comme une donation. Lors de querelle de succession du comté de Bigorre au XIIIe siècle, Philippe le Bel, roi de France et seigneur du Velay, entretemps rattaché au domaine royal, usera de ces prétendus droits sur le Bigorre pour l’annexer et le rattacher au royaume.

Mariages et enfantsModifier

Il épouse en premières noces une certaine Clémence[1] († 1062) qui donne naissance à :

De ce mariage sont peut-être également nées[2] :

Veuf, Bernard II se remarie à la fin de l'année 1063 avec Étiennette Douce de Marseille[3],, fille de Guillaume II, vicomte de Marseille et d’Étiennette des Baux, et veuve de Geoffroy Ier, comte de Provence[4]. De ce mariage est né :

AnnexeModifier

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. La comtesse Clémence est l’une des premières personnes nobles et pyrénéennes à porter ce prénom. Aucun document ne décrit son origine familiale, et l’on est réduit à se fonder sur l’onomastique pour émettre une hypothèse. Se fondant sur l’apparition des prénoms Estiennette, Guisla et Raymond, Christian Settipani avait proposé l’hypothèse d’une fille de Raymond Borrel, comte de Barcelone, et d’Ermesinde de Carcassonne (Christian Settipani, La Noblesse du Midi Carolingien, Oxford, Linacre College, Unit for Prosopographical Research, coll. « Occasional Publications / 5 », , 388 p. (ISBN 1-900934-04-3), p. 149). Mais cette identification soulève quelques problèmes. Ainsi, cela fait de Bernard II et de Clémence des cousins germains, rendant leur mariage improbable, voire impossible. Le prénom de Guisla peut être expliqué par la famille de Bernard II, car porté par sa grand-tante Guisla de Melgeuil. La famille de Clémence n’a donc transmis que les prénoms d’Étiennette et de Raymond. Chronologiquement, on peut faire de Clémence une fille de Guillaume, comte de Pallars, et d’Étiennette, également parents d’un Raymond.
  2. Christian Settipani, La Noblesse du Midi Carolingien, Oxford, Linacre College, Unit for Prosopographical Research, coll. « Occasional Publications / 5 », , 388 p. (ISBN 1-900934-04-3), p. 149 Voir également l'article Étiennette de Bourgogne qui résume la thèse.
  3. Szaboles de Vajay, Étiennette dite Douce, comtesse de Provence (XIe siècle), p. 189-213, dans Provence historique, tome 12, fascicule 48, 1962 (lire en ligne)
  4. Medieval Lands : vicomtes de Marseille
  5. Medieval Lands : Comtes de Bigorre - Bernard II

Articles connexesModifier