Ouvrir le menu principal
Bernard Cloutier
Naissance
Ottawa, Drapeau du Canada Canada
Décès (à 77 ans)
Montréal, Canada
Diplôme
B. Sc. Chimie, Université d'Ottawa; Diplôme d'ingénieur, Institut Français du Pétrole Paris
Profession
Autres activités
Souverainiste québécois, fondateur (2004) de la Fondation humaniste du Québec

Bernard Cloutier ( - [1]) est un ingénieur chimiste et administrateur québécois, qui a conçu et mis sur pied (en 2004) la Fondation humaniste du Québec[2].

Sommaire

BiographieModifier

Bernard Cloutier est le cadet de la famille de six enfants (après Suzanne, Monique, Claire, Sylvain, Andrée) de Edmond Cloutier, qui fut de 1940 à 1960 Imprimeur de la Reine (du gouvernement fédéral canadien, à Ottawa), et de Hélène Saint-Denis. Son fils est Louis Cloutier[1].

FormationModifier

Activités professionnellesModifier

  • 1957-1959, Recherche pour ALCAN à Kingston (Ontario) et Arvida (Québec).
  • 1959-1962, Directeur des ventes industrielles, Imperial Oil (ESSO)
  • 1964-1969, Directeur des exportations ELF (une entreprise de l'état français dans le secteur pétrolier).
  • 1970-1979, Président directeur général, Société québécoise d'initiatives pétrolières (SOQUIP, une entreprise de l'état québécois, ayant la mission d'explorer pour découvrir du pétrole et du gaz naturel, au Québec notamment). Fondateur de cette Société en 1969.
  • 1980-1990, Président de la Régie de l'électricité et du gaz (un tribunal administratif, ensuite renommé la Régie de l'énergie).

Engagement politiqueModifier

  • À Paris, le 10 février 1963, jour du 200e anniversaire de la signature du traité de Paris, par lequel le roi de France cède le Québec au roi de la Grande-Bretagne, Bernard Cloutier et Pierre Gravel fondent le « Comité français pour l'indépendance du Québec », qui change bientôt de nom pour le « Comité international pour l'indépendance du Québec » (CIIQ)[3],[4].

Engagement humanisteModifier

Bernard Cloutier consacre ses dix dernières années à donner une assise plus solide à un humanisme séculier qui préconise le développement du potentiel humain sans religion[5].

Notes de référencesModifier

  1. a et b « Cloutier, Bernard [(notule nécrologique)] », sur necrologie.cyberpresse.ca, La Presse (Montréal), (consulté le 8 janvier 2011).
  2. « Fondation humaniste du Québec (site officiel : fondhum.org) » (consulté le 10 janvier 2010).
  3. J. F. Bosher. The Gaullist Attack on Canada, 1967-1997, p. 27
  4. Louis Fournier, p. 49
  5. (en) « Council for Secular Humanism », sur secularhumanism.org (consulté le 8 janvier 2011).
  6. (en) « Association humaniste du Québec », sur assohum.org (consulté le 18 juin 2013).
  7. (en) Lorna Dueck, « Viewpoint: Don't overlook spirituality when debating euthanasia », sur www.cbc.ca, Canadian Broadcasting Corporation, (consulté le 8 janvier 2011).

BibliographieModifier

Voir aussiModifier