Ouvrir le menu principal

Batterie Todt

musée de la Seconde Guerre mondiale
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Todt.

Batterie Todt
Image illustrative de l’article Batterie Todt
La batterie Todt en 1942.

Lieu Haringzelles, Audinghen, Pas-de-Calais, France
Fait partie de Mur de l'Atlantique
Type d’ouvrage Batterie d'artillerie côtière
Construction 1940
Architecte Organisation Todt
Matériaux utilisés Béton et acier
Longueur 26 m
Hauteur 20 m (dont 11 au-dessus du sol)<
Utilisation au
Utilisation actuelle Musée du mur de l'Atlantique
Ouvert au public 1 casemate sur 4
Appartient à Privé
Contrôlé par Drapeau de l'Allemagne nazie Reich allemand
Garnison Marineartillerieabteilung 242 de la Kriegsmarine
Commandant Oberleutnant zur See Klaus Momber
Effectifs ~ 390 militaires
Guerres et batailles Seconde Guerre mondiale
Événements Opération Cerberus
Opération Undergo (en)
Trivia 7e plus gros ouvrage de l'armée allemande de la Seconde Guerre mondiale
Site internet www.batterietodt.com
Coordonnées 50° 50′ 40″ nord, 1° 36′ 00″ est

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

(Voir situation sur carte : Pas-de-Calais)
Batterie Todt

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Batterie Todt

La batterie Todt est une batterie d'artillerie côtière allemande de la Seconde Guerre mondiale située dans le hameau d'Haringzelles, commune d'Audinghen[1], dans la partie sud du cap Gris-Nez.

Elle constitue le 7e plus gros ouvrage de l'Armée allemande durant la Seconde guerre mondiale[2] et se classe deuxième des plus importantes batteries côtières du mur de l'Atlantique, derrière la batterie Lindemann en puissance de feu.

Elle est en effet équipée de quatre canons de marine de 380 mm d'une portée maximale de 55,7 kilomètres, en capacité atteindre la côte anglaise, chacun de ses quatre canons étant installé dans une importante casemate de béton armé.

HistoireModifier

Sa construction débute dès août 1940 et se termine en automne 1941. Elle est officiellement inaugurée le en présence de hauts dignitaires de la Kriegsmarine.

La batterie Todt tire son premier obus lors de sa construction par la tour no 1 fin septembre 1940. Cela sera relaté dans les journaux allemands de l'époque en titrant « La batterie Siegfried a tiré sur l'Angleterre ».

Initialement nommée « batterie Siegfried », elle est rebaptisée « batterie Todt » en l'honneur de l'ingénieur nazi Fritz Todt, créateur de l'Organisation Todt mort deux jours avant l'inauguration dans un accident d'avion.

Le , elle est prise par les troupes canadiennes des North Nova Scotia Highlanders après un intense bombardement aérien des 26 et 28 septembre 1944 et un pilonnage d’artillerie le matin même[3].

GarnisonModifier

La batterie comporte une garnison de quelque 390 hommes ( 4 officiers, 49 sous-officiers et 337 marins) appartenant au 242e bataillon d'artillerie côtière de la Kriegsmarine (Marineartillerieabteilung 242)[4]. Elle est commandée en premier lieu par le Kplt MA Wilhelm Günther, et en dernier lieu par l'Oblt MA Klaus Momber[3]. Son occupation dura jusqu'à sa libération le [3]

Musée et site actuelModifier

MuséeModifier

La casemate no 1 abrite aujourd'hui un musée sur la Seconde Guerre mondiale.

À l'extérieur, de nombreux objets de la Seconde Guerre mondiale sont exposés: un canon antiaérien de 88 mm, un véhicule de transport de troupes OT-810 (variante tchèque du SdKfz 251), un canon antichar modèle 7,5-cm PaK 40 de 75 mm, une porte belge (barrière anti-char) et quelques exemplaires de hérissons tchèques.

Pièce de choix unique en Europe

Un canon d'artillerie de marine « K5 » de calibre 280 mm monté sur rail, dont la portée dépassait 62 km voire 86 km avec des munitions spéciales. Ce canon est unique en Europe, l'autre étant exposé aux États-Unis.

Le site des carrières de Rinxent présente un dôme de protection destiné à recevoir ce genre de canon. Il est distant du musée de 12 km. Ce canon n'était pas installé à l'époque dans la batterie Todt. Il était en dépôt jusqu'au début des années 1990 à Tarbes (dans son arsenal[5])

Autres casematesModifier

 
Maquette situant l'emplacement des quatre casemates.

La casemate no 4 (accès non libre car sur terrain privé) abrite des caricatures de Winston Churchill, des symboles du Troisième Reich, citations et dictons allemands dessinés par les soldats lors de son occupation. Des graffitis plus récents recouvrent en partie ces inscriptions d'époque qui restent encore relativement visibles.

Les casemates no 2 (enfouie dans la végétation) et 3 sont sur un terrain appartenant au Conservatoire du Littoral.

GaleriesModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

RéférencesModifier

  1. Au hameau de Framezelle de la même commune d'Audinghen se trouve un autre type d'artillerie, la batterie Großer Kurfürst.
  2. Présentation du musée.
  3. a b et c Historique de la batterie sur le site officiel du musée.
  4. [1].
  5. Collection Claude Larronde, le canon Krupp à l'arsenal de Tarbes.

AnnexesModifier

Article connexeModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :