Bataille du Val de Saire

La bataille du Val-de-Saire est un nom donné à un affrontement en l'an 1000 dans le Cotentin, en Normandie. Il voit la victoire de Néel Ier de Saint-Sauveur, vicomte du Cotentin, sur une armée anglo-saxonne envoyée par le roi d'Angleterre Æthelred le Malavisé.

Bataille du Val-de-Saire

Informations générales
Date été 1000
Lieu Val de Saire, Normandie
Issue Victoire décisive normandie
Belligérants
Drapeau de la Normandie NormandieDrapeau de l'Angleterre Angleterre
Commandants
Drapeau de la Normandie Néel Ier de Saint-SauveurDrapeau de l'Angleterre Inconnu

ContexteModifier

À la fin du Xe siècle, les Vikings — essentiellement Danois — lancent de nombreux raids de pillage sur les côtes du sud de l'Angleterre. Les Normands offrant leurs ports et mouillages aux Danois, une tension de plus en plus vive s'était établie entre Normands et Anglais. Vers l'an Mil, après le paiement de plusieurs danegelds, tribut payé en or et en argent, aux Danois, le roi anglais Æthelred II dit le Malavisé conçoit, par « ire ou par envie » selon Wace, un plan pour détruire la Normandie et enlever le duc Richard II de Normandie.

DéroulementModifier

Au cours de l'été 1000[1], Æthelred rassemble ses barons à Portsmouth où une « grande flotte » embarque l'armée anglaise.

Grâce à des vents favorable, l'armée débarque peu après à Barfleur — alors l'un des principaux ports du Cotentin — et commence à ravager la campagne du val de Saire : les maisons sont incendiées, le bétail et les récoltes dérobés, les habitants massacrés. Néel de Saint-Sauveur, vicomte du Cotentin, lève alors ses chevaliers et, rejoint par des paysans armés de pieux et de haches, s'élance contre les Anglais.

Selon les auteurs normands, l'attaque de Néel est si vigoureuse que l'armée anglaise est entièrement massacrée. Une sentinelle, qui se tenait à distance du camp anglais, parvient à regagner la flotte qui repart en toute hâte en Angleterre annoncer la défaite au roi. Celui-ci, surpris de ne pas voir Richard, apprend que ses chevaliers ont été tués par « des hommes très forts et très belliqueux, mais aussi des femmes qui combattent et qui, avec leurs cruches, cassent la tête aux plus vigoureux de leurs ennemis ».

ConséquencesModifier

L'échec de la tentative d'enlèvement est suivie d'une tentative d'apaisement de la part de Richard, qui offre sa sœur Emma de Normandie en mariage à Æthelread[2]. De cette union naîtra le roi Édouard le Confesseur, cousin de Guillaume le Conquérant.

Sources classiquesModifier

Notes et référencesModifier