Bataille de l'Anse-aux-Papillons

bataille de la guerre de Trente Ans
Bataille de l'Anse-aux-Papillons

Informations générales
Date Fin 1629
Lieu Anse-aux-Papillons, Saint-Christophe
Issue Victoire française
Belligérants
Drapeau du Royaume de France Royaume de France Colons anglais
Commandants
François de Rotondy, sieur de Cahuzac
Forces en présence
200-300 hommes
Pertes
3 navires

Guerre de Trente Ans

La bataille de l'Anse-aux-Papillons est un combat qui oppose à la fin de l'année 1629, pendant la guerre de Trente Ans, une flotte française à des colons anglais dans l'Anse-aux-Papillons, sur l'île de Saint-Christophe, dans les Antilles.

Contexte modifier

Les Espagnols, qui revendiquaient l'île de Saint-Christophe comme faisant partie de leur empire en Amérique, mais qui ne la colonisèrent jamais, décident en 1629 d'expulser les colons français et anglais installés sur leur territoire. Le , une flotte espagnole attaque les établissements français et anglais de l'île de Saint-Christophe. Le 18 septembre, les Espagnols s'emparent des établissements et déportent 120 colons français et 600 anglais, mais ils ne sont pas en position pour occuper l'île.

Le capitaine français Giron débarque à Saint-Christophe quelque temps après dans Anse-aux-Papillons et découvre qu'une partie des colons anglais — qui s'étaient réfugiés dans les bois environnant pendant l'attaque espagnole — étaient revenus et s'étaient emparés des biens des colons français.

Forces en présence modifier

Une escadre sous les ordres de François de Rotondy, sieur de Cahuzac (ou de Cussac), forte de 6 navires :

  • le Trois Rois, Cahuzac (navire amiral)
  • l'Intendant, capitaine Nicolas Leroy du Mé, vice-amiral
  • l'Aigle, capitaine Richard Berriot
  • le Notre Dame, capitaine Messieur de la Petitière,
  • le Dauphin, capitaine Auguste le Hericy sieur de Pontpierre
  • et un patache, capitaine Jean Herve

L'escadre est rejointe plus tard par la Marie, capitaine Alain Lyot, le Saint Thomas, capitaine Thomas Roze et la Françoise, capitaine Regnauld, qui arrivent à Saint-Christophe fin septembre 1629.

La bataille modifier

Les actions diplomatiques ne donnant pas les résultats escomptés, Cahuzac met les voiles vers Saint-Charles, et ouvre le feu sur une demi douzaine de navires anglais, prenant à l'abordage deux d'entre eux, sous le feu des batteries côtières anglaises et jurant que si le troisième tirait un seul coup de canon, il le coulerait.

Les Anglais se décident à négocier et acceptent les conditions françaises, les trois navires sont retournés aux Anglais. Grâce à cette victoire, Cahuzac rend leurs terres à 350 colons français.

Notes et références modifier

Annexes modifier

Sources et bibliographie modifier

  • Jean-Claude Castex, Dictionnaire des batailles navales franco-anglaises, Québec, Presse de l'université de Laval, , 418 p. (ISBN 978-2-7637-8061-0, lire en ligne), p. 16-17
  • Jean-Pierre Moreau, Les Petites Antilles de Christophe Colomb à Richelieu : 1493-1635, Paris, Karthala, , 319 p. (ISBN 978-2-865-37335-2, lire en ligne), p. 198