Ouvrir le menu principal

Bataille de Quintin

bataille de la Chouannerie
Bataille de Quintin
Description de cette image, également commentée ci-après
Château de Quintin
Informations générales
Date 21 juillet 1795
Lieu Quintin
Issue Victoire des Chouans
Belligérants
Drapeau de la France République françaiseRoyal Standard of King Louis XIV.svg Chouans
Flag of Royalist France.svg Armée des émigrés
Commandants
Antoine-Henry d'Amphernet de Pontbellanger
Georges Cadoudal
Jean Rohu
Pierre Robinault de Saint-Régeant
Forces en présence
150 hommes3 000 hommes
Pertes
7 morts

Chouannerie

Coordonnées 48° 24′ 16″ nord, 2° 54′ 29″ ouest

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

(Voir situation sur carte : Côtes-d'Armor)
Bataille de Quintin

Géolocalisation sur la carte : Bretagne

(Voir situation sur carte : Bretagne)
Bataille de Quintin

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Bataille de Quintin

La bataille de Quintin se déroula pendant la Chouannerie, lors de l'expédition de Quiberon.

La batailleModifier

Le , les Chouans, continuant leur marche sur Saint-Brieuc, arrivent à Plœuc-sur-Lié où ils mettent en fuite un détachement républicain, ils passent ensuite par la forêt de Lorges et le lendemain, 21 juillet, les Chouans sont aux portes de Quintin. La petite ville, à population républicaine, n'a cependant que deux compagnies d'infanterie de la garde nationale et quelques gendarmes et volontaires pour se défendre. L'avant-garde chouanne commandée par Jean Rohu passe à l'attaque. Bien que la place disposa d'un château, les Républicains se replient hors de la ville près d'une des portes à l'Ouest. Les Chouans prennent alors la ville et mettent aisément en fuite les Républicains.

Maître de la ville, le chef des royalistes, Pontbellanger soumet la population à une réquisition de 100 000 livres, néanmoins les Quintinais n'ont pas les moyens de la payer et ils envoyoient une délégation à Pontbellanger qui la réduit à 15 000 livres.

Les Chouans quittent la ville deux jours plus tard et prennent la direction de Châtelaudren laissant une arrière-garde de 500 à 600 hommes à Quintin, cependant les Chouans informés de l'occupation de la ville de Lanvollon par 4 000 hommes commandés par le général Chabot et la défaite des émigrés à Quiberon reculent et regagnent la ville qu'ils évacuent le 25 juillet. La ville est ensuite reprise par les hommes de Chabot.

SourcesModifier

  • François Cadic, Histoire populaire de la Chouannerie Tome II, p.12.
  • Jean Martin, Toiles de Bretagne: la manufacture de Quintin, Uzel et Loudéac : 1670-1830, p.295.