Bataille de Nézib

Bataille de Nézib
Description de cette image, également commentée ci-après
« Hurrying to the side of Hafiz, he urged him to at once make a sharp attack ». Le capitaine prussien Helmuth von Moltke salue le général ottoman Hafiz Osman Pacha à la bataille de Nézib (Illustrated Battles of the Nineteenth Century, tome II, 1895).
Informations générales
Date
Lieu Mezar, au sud-ouest de Nizip
Issue Victoire de l'Égypte
Belligérants
Flag of Egypt (1844-1867).svg ÉgypteFlag of the Ottoman Empire (eight pointed star).svg Empire ottoman
Commandants
Flag of Egypt (1844-1867).svg Ibrahim PachaFlag of the Ottoman Empire (eight pointed star).svg Hafiz Osman Pasha
Flag of the Kingdom of Prussia (1803-1892).svg Helmuth Karl Bernhard von Moltke
Forces en présence
30 000 à 46 000 hommes[1]30 000 à 80 000 hommes[1]
Pertes
4 000 morts ou blessés4 000 morts
12 000 blessés

Deuxième guerre égypto-ottomane

Coordonnées 37° 01′ nord, 37° 48′ est
Géolocalisation sur la carte : Turquie
(Voir situation sur carte : Turquie)
Bataille de Nézib

La bataille de Nézib s'est déroulée le entre l'Égypte et l'Empire ottoman à proximité de Nizip (Nezib, Nisib ou Nizib), dans le sud de l'Anatolie.

Elle oppose les forces de l'empire ottoman du sultan Mahmoud II, commandées par Hafiz Pasha, à l'Égypte de Méhémet Ali, vice-roi d'Égypte et jusqu'alors vassal officiel de l'Empire. Le futur général prussien von Moltke joua un rôle consultatif dans le commandement de l'artillerie ottomane.

HistoireModifier

Plusieurs heures avant que le combat ne s'engage vraiment, von Moltke plaide auprès de Hafiz Pasha un retrait vers une position fortifiée plus sûre, près de Birecik, et l'attente des renforts. Les forces du pacha sont en effet surpassées de loin en qualité par les Égyptiens. Hafiz acquiesce mais se range finalement à l'avis de ses mollahs et maintient la position de son armée. Ibrahim Pacha – fils adoptif de Méhémet Ali – prend l'initiative d'attaquer les troupes ottomanes. Celles-ci sont positionnées à Mezar, au sud-ouest de Nezib, avec la rivière Nezib sur leur gauche.

Ibrahim Pacha avance ses forces sous les tirs de l'artillerie ottomane. L'armée ottomane est dans le même temps sous le feu de l'artillerie égyptienne et subit des pertes. Au moment où l'infanterie égyptienne rencontre les lignes ottomanes, celles-ci sont en déroute complète, l'artillerie ennemie ayant sapé leur moral. La défaite ottomane est sévère. Le résultat en est le Traité de Londres de 1840.

Notes et référencesModifier

  1. a et b Andrew Archibald Paton, A History of the Egyptian Revolution, from the Period of the Mamelukes to the Death of Mohammed Ali, vol. II, Trübner & Co., , PDF (lire en ligne), p. 538

Lien externeModifier