Bataille de Giannitsá

Bataille de Giannitsá
Description de cette image, également commentée ci-après
Plan de la bataille de Giannitsá
Informations générales
Date 19 et 20 octobre (julien) / 1er et 2 novembre 1912
Lieu Giannitsá, Empire ottoman (Grèce actuelle)
Issue Victoire grecque
Belligérants
Drapeau de la Grèce Royaume de GrèceDrapeau de l'Empire ottoman Empire ottoman
Commandants
diadoque (prince héritier) Constantin IerFerik Hasan Tahsin Pacha
Forces en présence
80 000 hommes25 000 hommes
Pertes
1 200 tués et blessés[1]1 960 tués et blessés[1]

Première Guerre balkanique

Coordonnées 40° 47′ 24″ nord, 22° 22′ 48″ est

La bataille de Giannitsá est une bataille de la première guerre balkanique qui opposa la Grèce à l'Empire ottoman les 19 et 20 octobre (calendrier julien) ou 1er et 2 novembre (calendrier grégorien) 1912. Elle fut remportée par la Grèce. La route de Thessalonique lui fut alors ouverte.

La bataille fut sanglante. Les troupes ottomanes avaient reçu des renforts depuis Bitola. Elles purent donc opposer une farouche résistance aux attaques grecques. Les Grecs finirent par l'emporter après avoir perdu 1 200 hommes (tués et blessés). Les Ottomans perdirent 1 960 hommes (tués et blessés). Après leur victoire, les troupes grecques marchèrent vers l'est, vers leur objectif, Thessalonique. Si le pont routier sur le Vardar avait été détruit par les Ottomans pour couvrir leur retraite et empêcher l'avancée vers Thessalonique, le pont ferroviaire avait été laissé intact. L'armée grecque marcha le long de la voie de chemin de fer[1].

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • (en) An index of events in the military history of the Greek nation, Athens, Army History Directorate, , 506 p. (ISBN 978-9-607-89727-5)
  • (en) Richard C. Hall, The Balkan Wars, 1912-1913 : prelude to the First World War, London New York, Routledge, coll. « Warfare and history », , 176 p. (ISBN 978-0-415-22946-3 et 978-0-415-22947-0)
  • (fr) Raphaël Schneider, Les guerres balkaniques (1912-1913), revue Champs de Bataille, no 22, juin-juillet 2008.

NotesModifier

  1. a b et c Hall 2000, p. 60