Bataille d'Alcántara

Bataille d'Alcántara
Description de cette image, également commentée ci-après
Le site de la bataille, dessin anonyme vers 1580 (Bibliothèque nationale du Portugal).
Informations générales
Date
Lieu Alcântara, à Lisbonne
Issue Victoire espagnole
Belligérants
Drapeau de l'Espagne Monarchie espagnoleDrapeau du Royaume du Portugal Royaume de Portugal
Commandants
Ferdinand Alvare de TolèdeAntoine, prieur de Crato
Forces en présence
~12 000 hommes
1 800 cavaliers
22 canons
7 000 hommes
1 000 cavaliers
20-40 canons
Pertes
~500 hommes~4 000 hommes

Guerre de Succession du Portugal

La bataille d'Alcántara (1580) est une victoire espagnole sur les Portugais marquant le début de l'Union ibérique entre les deux royaumes.

Les enjeuxModifier

Le roi du Portugal Sébastien Ier, tué le , au cours de la « bataille des Trois Rois » (Alcácer-Quibir, Maroc), est mort à 24 ans sans héritier. Son grand-oncle, le cardinal dom Henri lui succède sous le nom de Henri Ier. Il meurt en janvier 1580, lui aussi sans héritier.

Dès lors, la souveraineté sur le Portugal est revendiquée par le roi Philippe II d'Espagne. Un opposant portugais se manifeste : Antoine, prieur de Crato, neveu d'Henri Ier.

Campagne précédant la batailleModifier

Déroulement de la batailleModifier

ConséquencesModifier

 
Ferdinand Alvare de Tolède, duc d'Albe, peint par Antonio Moro.

La bataille d'Alcántara marque le début de l'union personnelle des deux royaumes (qui ne prendra fin qu'en 1640).

Dom Antoine, réfugié aux Açores, résiste aux Espagnols jusqu'en 1583. Il meurt en exil à Paris en 1595. Ces événements marquent la fin de la dynastie portugaise de Viseu, ou d’Aviz.

Notes et référencesModifier