Basilique Notre-Dame-du-Perpétuel-Secours

basilique située à Paris, en France

Basilique Notre-Dame-du-Perpétuel-Secours
Image illustrative de l’article Basilique Notre-Dame-du-Perpétuel-Secours
Présentation
Culte Catholique
Type Église paroissiale
Rattachement Archidiocèse de Paris
Début de la construction Fin XIXe siècle
Fin des travaux 1898
Style dominant Néogothique
Site web basilique-ndps.frVoir et modifier les données sur Wikidata
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Paris
Ville Paris
Coordonnées 48° 51′ 41″ nord, 2° 23′ 13″ est
Géolocalisation sur la carte : 11e arrondissement de Paris
(Voir situation sur carte : 11e arrondissement de Paris)
Basilique Notre-Dame-du-Perpétuel-Secours
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Basilique Notre-Dame-du-Perpétuel-Secours

La basilique Notre-Dame-du-Perpétuel-Secours est une église catholique, l'une des cinq basiliques mineures de Paris[1],[Note 1]. Située 55, boulevard de Ménilmontant, dans le 11e arrondissement de Paris, élevée au rang de basilique mineure le 25 juin 1966 par le pape Paul VI, affiliée à la basilique Sainte-Marie-Majeure de Rome[2].

DescriptionModifier

En 1872, l'abbé d'Hulst fait construire à ses frais une modeste chapelle dédiée au Sacré-Cœur et à saint Hippolyte. L'édifice est confié deux ans plus tard, en 1874, à la congrégation des Rédemptoristes qui installent une icône de Notre-Dame du Perpétuel Secours[3]. En 1898, la chapelle, devenue exiguë, laisse place à un nouvel édifice de style néogothique, bâtie par le frère Gérard. Elle devient église paroissiale en 1960.

Le 25 juin 1966, l'église est élevée à la dignité de « basilique mineure » par le pape Paul VI, affiliée à la basilique Sainte-Marie-Majeure de Rome. Les Rédemptoristes quittent la paroisse en 1984 qui est depuis desservie par des prêtres diocésains. En 2007, le cimetière du Père-Lachaise, ainsi que l'Accueil Saint-Michel (service diocésain de l'Exorcisme) sont rattachés à la paroisse[3].

Les grandes orguesModifier

 
L'orgue de tribune de la basilique.
  • 3 claviers manuels et pédalier
  • 62 jeux
  • Traction électronique des claviers et des jeux

La construction de cet orgue, l'un des plus importants de la ville de Paris, se fit difficilement. Bernard Dargassies réalisa en septembre 1994 la première partie des travaux, c’est-à-dire un orgue de 23 jeux dépourvu de buffet, faute de financement. Cet instrument était constitué de tuyaux provenant de divers instruments parisiens déposés, comme Saint-Georges, Saint-Eustache, Saint-Ferdinand et aussi l'ancien instrument de Notre-Dame du Perpétuel Secours. Au printemps 1995, la ville de Paris décida et finança la mise en œuvre de la construction d'un buffet en chêne massif et de tuyaux de 16 pieds. La dernière tranche, toujours effectuée par la Manufacture vosgienne de grandes orgues dirigée par Bernard Dargassies, vit l'installation d'un combinateur électronique ainsi que la tuyauterie du positif, auparavant préparé à la console.

La composition finale est la suivante :

I Grand-Orgue II Positif III Récit expressif IV Résonance flottante Pédale
Montre 16' Bourdon 16' Viole de gambe 8' Grosse Flûte 8' Flûte 32'
Montre 8' Montre 8' Voix céleste 8' Cornet V rgs 16' Soubasse 32'
Diapason 8' Dulciane 8' Quintaton 8' Cornet V rgs 8' Flûte 16'
Salicional 8' Flûte à cheminée 8' Flûte Traversière 8' Bombarde 16' Soubasse 16'
Flûte Harmonique 8' Prestant 4' Flûte Octaviante 4' Trompette 8' Flûte Quinte 10' 2/3
Bourdon 8' Flûte douce 4' Octavin 2' Chamade 16' Flûte 8'
Quinte 1' 1/3 - 5’ 1/3 Nazard 2' 2/3 Plein-Jeu IV rgs Chamade 8' Basse 8'
Prestant 4' Doublette 2' Bombarde 16' Chamade 4' Flûte Tierce 6' 2/5
Tierce 4/5' - 3' 1/5 Tierce 1' 3/5 Trompette 8' Flûte 4'
Doublette 2' Larigot 1' 1/3 Basson-Hautbois 8' Cornet V rgs 2'
Fourniture IV rgs Septième 1' 1/7 Voix humaine 8' Bombarde 32'
Cymbale III rgs Piccolo 1' Clairon 4' Bombarde 16'
Trompette 8' Plein-Jeu IV rgs Trombone 16'
Clarinette 8' Trompette 8'
Clairon 4'

Tirasses en 8 et 4. Accouplements en 16, 8, 4. La Résonance, flottante, peut être jouée sur chaque clavier ou au pédalier uniquement en 8'. Octaves graves, aiguës et suppression unisson GO, Positif, Récit. Pizzicato Récit et Récit / GO. Combinateur électronique. Trémolo Positif et Récit. La Bombarde 32' est électronique et la première octave de la Flûte 32' n'existe pas.

Chapelains, curés et recteursModifier

ChapelainsModifier

  • 1911-1914 : Père Juvet
  • 1915-1923 : Père Aubry
  • 1924-1934 : A. Deplanque
  • 1935-1942 : Ferdinand Poyade
  • 1943-1950 : Gabriel Haurillon
  • 1951 : Augustin Gaillard
  • 1952-1953 : Louis Glaziou
  • 1954-1960 : Raymond Cocoal

CurésModifier

  • 1960-1965 : Raymond Cocoal
  • 1965-1966 : Raymond Echavidre

Curés et recteursModifier

  • 1966-1981 : Raymond Echavidre (1913)
  • 1981-1984 : Alphonse Chantoux (1920-1998)
  • 1984-1996 : Jean Louveau (1921-2018)
  • 1996-2002 : Bernard Douaze (1933-2002)
  • 2002-2007 : Antoine Baron (1956)
  • 2007-2009 : Franck Souron (1957)
  • 2009-2018 : Philippe Pignel (1967)
  • Depuis 2018 : Manuel Teixeira (1972)

AccèsModifier

Ce site est desservi par la station de métro Père Lachaise.

Voir aussiModifier

Article connexeModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

RéférencesModifier

  1. Ordo administratif 2018 du diocèse de Paris, p.92.
  2. Paroisse Notre-Dame du Perpétuel Secours.
  3. a et b Notre-Dame du Perpétuel Secours - guide paroissial, 2015-2016, page 10.