Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tishrin.

Barrage de Tichrine
Géographie
Pays Drapeau de la Syrie Syrie
Subdivision Alep
Coordonnées 36° 22′ 53″ nord, 38° 10′ 43″ est
Cours d'eau Euphrate
Objectifs et impacts
Vocation Énergie
Date de mise en service 1999
Barrage
Type Digue de rocher et mur de béton
Hauteur
(lit de rivière)
40 m
Réservoir
Centrale hydroélectrique
Nombre de turbines 6
Type de turbines Turbine Kaplan
Puissance installée 630 MW
Production annuelle 1,31 GWh/an

Géolocalisation sur la carte : Syrie

(Voir situation sur carte : Syrie)
Barrage de Tichrine

Le barrage de Tichrine est un barrage de Syrie situé à 2 km à l'est de la ville de Tichrine en Syrie. Il a été construit en amont du barrage de Tabqa sur l'Euphrate et du barrage d’al-Baath. Comme les autres barrages de la vallée de l'Euphrate, sa construction entraine l'engloutissement de nombreux sites archéologiques (El Kowm) dont certains ont fait l'objet de fouilles de sauvegarde[1].

Lors de la guerre civile syrienne, le barrage est pris par le rebelles le 26 novembre 2012[2]. , puis tombe sous le contrôle de l'État islamique en 2014, avant d'être repris par une coalition arabo-kurde, les Forces démocratiques syriennes (FDS), fin décembre 2015[3]

Notes et référencesModifier

  1. Danielle Stordeur, directeur de recherche CNRS, « Syrie - Jerf el-Ahmar », sur France-Diplomatie > Actions de la France > Archéologie
  2. Syrie: les rebelles gagnent du terrain, L'Express avec AFP, 26 novembre 2012.
  3. « Rojava : le barrage de Tichrine repris à l'EI par une coalition arabo-kurde », sur humanite.fr, (consulté le 10 avril 2016)

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

BibliographieModifier

  • Pascal Mongne, Archéologies: vingt ans de recherches françaises dans le monde, Maisonneuve & Larose, , 734 p. (ISBN 9782706818868, présentation en ligne), « La mission permanente El Kowm-Mureybet, Syrie », p. 446-453