Balance du pouvoir

La balance du pouvoir, dans les fédérations politiques, est la possibilité pour un parti qui a peu d'élus de faire pencher le résultat d'un vote en sa faveur lorsqu'il y a un gouvernement minoritaire.

En voici la définition dans l'Encyclopédie du parlementarisme québécois, consultable sur le site web de l'Assemblée nationale du Québec : Avoir la « balance du pouvoir » désigne la situation d'un parti d'opposition qui possède un nombre de sièges suffisants en Chambre pour défaire un gouvernement minoritaire en joignant ses forces à celles d'un autre parti d'opposition[1].

À la Chambre des communes du Canada, le Parti conservateur du Canada est majoritaire en 2012. Ainsi, le Parti libéral du Canada, le Nouveau Parti démocratique et le Bloc québécois ne peuvent pas bloquer les projets de loi.

La notion analogue de l'équilibre des puissances (balance of power) est utilisée dans la théorie des relations internationales.

  1. Encyclopédie du parlementarisme québécois, « Balance du pouvoir », sur L'Assemblée nationale du Québec (consulté le 6 octobre 2019)