Bakhtine démasqué

Bakhtine démasqué : Histoire d'un menteur, d'une escroquerie et d'un délire collectif est un essai de 2011 publié à Genève par Jean-Paul Bronckart[1] et Cristian Bota[2].

ContenuModifier

L'argumentation met en question l'origine véritable de plusieurs idées attribuées à Mikhaïl Bakhtine et donc leur cohérence au sein de son œuvre et à dépeindre une prolifique et profitable Bakhtin Industry trouvant une cohérence dans un assemblage fondamentalement hétérogène de plagiats. Bronckart et Bota s'appliquent à distinguer les voix de Pavel Medvedev, Valentin Volochinov et Bakhtine dans le corpus bakhtinien pour montrer que ce dernier avait des vues politiques et philosophiques totalement opposées à celles de ces deux théoriciens soviétiques disparus dans les années 1930.

CritiqueModifier

Cet ouvrage a fait l'objet de nombreuses critiques de la part du monde universitaire. On a notamment reproché à ses auteurs un manque d'impartialité à l'égard de leur sujet, une méconnaissance du russe qui implique que leurs analyses se fondent sur des traductions parfois erronées, et l'absence de documents inédits[3],[4],[5].

Notes et référencesModifier

BibliographieModifier

  • J.-P. Bronckart, Cristian Bota, Bakhtine démasqué. Histoire d'un menteur, d'une escroquerie et d'un délire collectif, Genève, Librairie Droz, 2011, 629 p.
  • Cristian Bota et Jean-Paul Bronckart, « Volochinov et Bakhtine : deux approches radicalement opposées des genres de textes et de leur statut », Linx, no 56 « Linguistique des genres : Le programme de Bakhtine et ses perspectives contemporaines »,‎ , p. 73-89 (lire en ligne).

Liens externesModifier