Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Au féminin.

Aufeminin
logo de Aufeminin

Création 1999
Fondateurs Anne-Sophie Pastel, Marc-Antoine Dubanton, Cyril Vermeulen
Forme juridique Société anonyme
Action aufeminin (ISIN : FR0004042083, Mnemo : FEM)
Siège social Paris
Drapeau de France France
Direction Olivier Abecassis
Actionnaires Groupe TF1
Activité Media, internet, numérique, digital, mobile, réseaux sociaux, marketing
Produits MédiaVoir et modifier les données sur Wikidata
Société mère Groupe TF1
Effectif 395 (2016)[1]
Site web www.aufeminin.com

Chiffre d'affaires 93 millions d’euros (2015)[1]
Résultat net 33,8 millions d’euros (2015)[1]

aufeminin est un groupe de média mondial[2] fondé en 1999[3], qui est aujourd'hui détenue à 100 % par le groupe TF1.

Engagé depuis ses débuts en faveur des droits des femmes, de la diversité et de la liberté d’expression, aufeminin fédère aujourd’hui de nombreuses communautés dans le monde et s’est imposé comme un acteur de référence dans le social e-commerce, dans le monde des influençeurs digitaux ainsi que dans l’événementiel et les actions favorisant l’empowerment féminin.

Aujourd'hui, aufeminin fait partie du groupe UNIFY[4], qui rassemble les activités digitales du groupe TF1, sous la direction d'Olivier Abecassis.

Rassemblant une quarantaine de marque et une audience mensuel de plus de 100 millions de visiteurs uniques, UNIFY devient le premier groupe numérique construit autour de contenus fédérateurs, de productions originales, de talents, d’événements et de services dédiés aux thématiques féminines, santé et divertissement. Il regroupe des expertises fortes au service des marques pour leur transformation : media, e-commerce, influence, data, contenus, social.

UNIFY regroupe l’ensemble des sociétés autour de 3 activités :

  • Publishers : aufeminin (et ses déclinaisons internationales: alfemminile, enfeminino, gofeminin, sofeminine), Marmiton, Livingly Media, My Little Paris, Merci Alfred, Doctissimo, OnMeda, Les Numériques, CNET, ZDNET, GameKult, Parole de Mamans, Beauté Test, Netmums
  • Brand Solutions et services: Gamned, Ykone, Studio71, Vertical Station, Magnetism, TF1 Digital Factory
  • Social e-commerce: My Little Paris, Gambettes Box, Beautiful Box by aufeminin, Gretel, Madeline, Joyce, IASO[5]

HistoriqueModifier

Anne-Sophie Pastel, Marc-Antoine Dubanton et Cyril Vermeulen créent en 1999 le site aufeminin.com[3]. En , la société est cotée en bourse[3], et lance Smart AdServer, un logiciel indépendant d'adserving. En 2006, aufeminin achète le premier site culinaire français Marmiton[6].

Le 26 juin 2007, la fondatrice et ses deux associés vendent l'entreprise à Axel Springer[7], un des premiers groupes de médias en Europe, ayant son siège en Allemagne. En 2008, aufeminin.com fait l'acquisition d'Onmeda, premier site de santé en Allemagne[8][source insuffisante].

Depuis le 1er juin 2010, Marie-Laure Sauty de Chalon, dirige le groupe aufeminin en tant que PDG, succédant à Bertrand Stephann[9]. En 2011, le groupe renforce sa position en tant que média féminin en achetant Netmums[10], le premier site parental au Royaume-Uni, puis EtoileCasting[11][source insuffisante] en 2012, et My Little Paris[12], en 2013 acquis à 60%.

En 2014, aufeminin a retiré le « .com » de sa dénomination sociale et de son logo, afin d'affirmer le positionnement multi-plateforme[réf. nécessaire] du groupe présent sur le web, mais également sur les autres supports (mobile, tablette, vidéo, réseaux sociaux, papier) ainsi que dans les secteurs du brand publishing, du commerce électronique et de l'événementiel (concours, salons, formations).

En février 2015, le groupe renforce son internationalisation, en annonçant l’acquisition de la société Livingly Media[13][source insuffisante], l’un des 25 premiers éditeurs de contenu numérique sur les modes de vie aux États-Unis, comprenant les sites Zimbio, StyleBistro et Lonny.

En 2015 aufeminin cède sa filiale Smart AdServer au fond de capital-investissement Cathay Capital pour 37 millions €[14].

En décembre 2017, TF1 annonce son entrée en négociation avec le Groupe Axel Springer pour acquérir ses parts de 78,43% dans le groupe Aufeminin[15].

Le 18 octobre 2019 TF1 annonce une offre publique de retrait suivie d'un retrait des actions de la société[16] .

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Aufeminin.com : une véritable "success story" faiblement valorisée..., Challenges, 29 septembre 2016
  2. « Aufeminin.com : un leader mondial aux performances fondamentales faiblement valorisées… », Challenges,‎ (lire en ligne)
  3. a b et c Hugo Sedouramane, « La gestion de la croissance d'Aufeminin.com vue par Anne-Sophie Pastel », JDN,‎ (lire en ligne)
  4. « LE GROUPE TF1 ANNONCE LA CREATION DE UNIFY, SON NOUVEAU POLE NUMERIQUE », sur Communiqué de presse TF1,
  5. « AUFEMININ LANCE SA MARQUE DE SOINS IASO PARIS », sur CB News,
  6. « AUFEMININ.COM : Rachat de Marmiton.org, le premier site culinaire français », Les Échos,‎ (lire en ligne)
  7. Patricia Salentey, « Aufeminin.com, sacrée plus belle entreprise française 2007 », L'Express Entreprise,‎ (lire en ligne)
  8. « Acquisition d'Onmeda, N°1 des portails Santé en Allemagne », CP aufeminin,‎ (lire en ligne)
  9. E.R., « Marie-Laure Sauty de Chalon à la tête d'aufeminin.com », Le Figaro économie,‎ (lire en ligne)
  10. « Aufeminin.com rachète le site britannique Netmums.com », Capital,‎ (lire en ligne)
  11. « Acquisition d’Etoile Casting, site de castings en ligne par aufeminin.com », CP aufeminin,‎ (lire en ligne)
  12. Benoit Zante, « My Little Paris + auFéminin : ce qui n’a pas été dit », sur petitweb.fr,
  13. « aufeminin annonce l’acquisition de la société Livingly Media, l’un des premiers éditeurs de contenus « lifestyle » aux États-Unis », CP aufeminin,‎ (lire en ligne)
  14. « Aufeminin va vendre Smart AdServer pour plus de 35 millions d'euros », Journal du Net,‎ (www.journaldunet.com/ebusiness/publicite/vente-smart-adserver-cathay-capital.shtml)
  15. « TF1 négocie le rachat d'Aufeminin avec Axel Springer », lesechos.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 11 décembre 2017)
  16. « OFFRE PUBLIQUE DE RETRAIT SUIVIE D’UN RETRAIT OBLIGATOIRE VISANT LES ACTIONS DE LA SOCIÉTÉ », sur Communiqué de presse de TF1,