L'expression au vent s'utilise pour situer un objet dans l'espace en indiquant qu'il se trouve du côté d'où souffle le vent, par rapport à un objet servant de référence. Ainsi, l'objet est au-delà d'une ligne perpendiculaire au vent passant par l'objet, et reçoit le vent avant l'objet de référence.

A est au vent de B.
A passe au vent de l’île (B passe sous le vent de celle-ci.

Sur un navire, l'expression s'utilise à la fois pour désigner l'un des côtés du bateau (celui qui est dégagé sur un voilier), et pour désigner une portion du plan d'eau.

L'expression peut aussi être utilisée par rapport à un autre point de référence, par exemple « passer au vent d'une île ».

Le règlement international pour prévenir les abordages en mer cite ce terme dans la règle 12 [1].

Notes et référencesModifier

  1. a) Lorsque deux navires à voile s’approchent l’un de l’autre de manière à faire craindre un abordage, l’un d’eux doit s’écarter de la route de l’autre comme suit : – i) quand les navires reçoivent le vent d’un bord différent, celui qui reçoit le vent de bâbord doit s’écarter de la route de l’autre (1.2.2.2.A.) ; – ii) quand les deux navires reçoivent le vent du même bord, celui qui est au vent doit s’écarter de la route de celui qui est sous le vent (1.2.2.2.B.)

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier