Atlante (fonds)

fonds d'investissement italien

Atlante est un fonds d'investissement italien chargé de recapitaliser les banques italiennes en difficulté. Ses principaux actionnaires sont les banques italiennes[1].

Histoire modifier

Le fonds Atlante est créé en [1]. Le fond est prévu dès le départ pour être financer à 1 milliard par Unicredit, de même par Intesa Sanpaolo, à 1 milliard par les assureures Generali, Unipol et Cattolica, à plus de 500 millions par Cassa depositi e prestiti, ainsi qu'à 500 millions par différentes fondations bancaires italiennes[2].

Dès , Banca Popolare di Vicenza est repris par Atlante, après l'échec d'une introduction en bourse de 1,76 milliard d'euros, pour laquelle Atlante s'est porté garant[3],[4].

Dès , un fond parallèle à Atlante est envisagé pour financer la restructuration de Monte dei Paschi di Siena[5],[6].

En , Banca Popolare dell'Emilia Romagna annonce la reprise de CariFerrara pour 1 € symbolique. Cette opération est cependant conditionné à la reprise par le fonds Atlante 380 millions de crédits douteux de CariFerrara et à une augmentation du capital de CariFerrara de 240 millions avant cette opération. Par cette acquisition, Banque Populaire d'Emilie Romagne acquiert une centaine d'agence[7].

En , le gouvernement italien annonce la reprise des activités saines de Banca Popolare di Vicenza et Veneto Banca par Intesa Sanpaolo pour 1 € symbolique, soutenue de manière non précise par l'État italien à hauteur de 4,785 milliards d'euros. Les crédits et obligations définies comme douteux seront regroupés dans une bad bank, garantie par l'État italien à hauteur de 12 milliards d'euros[8],[9].

Références modifier