Ouvrir le menu principal

Athénée royal Serge Creuz
Généralités
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Académie Wallonie Bruxelles
Campus Bruxelles
Adresse Avenue du Sippelberg 2
1080
Cadre éducatif
Type Enseignement général; technique et professionnel
Population scolaire 2200[1]
Niveau Secondaire général, technique et professionnel, primaire et maternel
Formation Secondaire en sciences; en économie, en mathématique forte et en technique informatique
Options Sciences, mathématiques, langues, sciences économiques, informatiques, Techniques, professionnels[2]
Localisation

L'athénée royal Serge Creuz (CSRA) est une école secondaire de langue française dans la Région de Bruxelles Capitale, Belgique. Il fait partie du réseau de la Communauté française de Belgique[3]. Il y a cinq sections sur 3 implantations : Fondamental rue de la Prospérité, Fondamental avenue du Sippelberg, Secondaire rue de la Prospérité, Secondaire avenue du Sippelberg, et Secondaire chaussée de Gand.

HistoireModifier

L'école résulte de la fusion de trois écoles différentes :

  1. La première rue de la Prospérité a été fondée en 1920, d'abord comme école maternelle, puis avec une école primaire pour finalement ouvrir une école moyenne. Celle-ci va être reprise par l'Etat et devint, en 1950, l'athénée royal de Molenbeek[2].
  2. La seconde situé chaussée de Gand était une école primaire pour filles crée dans les années 1920 avant que ne soit créée une école professionnelle et commerciale pour filles baptisée Edmond Machtens, du nom d'un ancien bourgmestre de Molenbeek[2].
  3. Finalement le Gouvernement Frère-Orban II, avait créé en 1880 une école moyenne pour jeunes filles, rue Mommaerts, qui devint un Lycée royal après la première guerre mondiale[2].

Ces trois établissements fusionnèrent dans les années 1980 sous le nom d'athénée royal Bruxelles-Ouest. Cet athénée prit par la suite le nom du peintre Serge Creuz[2].

La population de la commune changeant, celle du lycée finit par atteindre une population à 99% d'origine étrangère, dont une forte population de primo-arrivants et des familles accueillies au centre du Petit-Château[2]. L'école bénéficie donc d'une discrimination positive[2].

En 2006, un groupe d'étudiants a sauvé un ancien enseignant de 29 ans d'une agression qui s'est produite peu de temps après qu'il est sorti de l'école[4]. En 2014, Fabrice Vanbockestal est devenu le directeur de l'école[5].

Une scission de l'établissement en deux est prévue depuis 2018[6],[7],[8], les deux préfets devraient être Bégonia Paz Gonzalez et Hassan Ouassari[7],[8]. L'athénée est scindé en deux nouveaux établissements au 1er septembre 2019 : l'athénée royal Toots Thielemans et l'athénée royal du Sippelberg.

RéférencesModifier

  1. « Serge Creuz : en avant toute! »
  2. a b c d e f et g Creuz, Athénée Serge, dans : Dictionnaire d'Histoire de Bruxelles, Collection Dictionnaires, Éditions Prosopon Bruxelles, 2013, pp. 204.
  3. "Annuaire: ATHENEE ROYAL SERGE CREUZ." French Community of Belgium. Retrieved on September 1, 2016.
  4. Praet, Emmanuelle, « Prof sauvé par ses élèves », La Dernière Heure, (consulté le 12 septembre 2016)
  5. Anneet, Isabelle, « Athéné Royal Serge Creuz: "La ministre Milquet a désigné un colistier comme proviseur à ma place" », La Capitale, (consulté le 12 septembre 2016)
  6. « Molenbeek : un arrêt de travail des enseignants pour demander le gel de la scission de l’athénée Serge Creuz », BX1,‎ (lire en ligne)
  7. a et b « Molenbeek: la nomination de la préfète de Serge Creuz annulée par le Conseil d'Etat », RTBF,‎ (lire en ligne)
  8. a et b « Molenbeek: l’athénée Serge Creuz sera scindé en deux entités », Sudpresse,‎ (lire en ligne)

Liens externesModifier