Ouvrir le menu principal

Atelier de l'agneau

maison d'édition française

Maison d'édition d'abord belge, puis française l'Atelier de l'Agneau - Art et Création Littéraire[1] publie la poésie contemporaine et les textes courts souvent accordés à des dessins.

Le siège social est à Saint Quentin de Caplong.

HistoriqueModifier

Pendant les années 1970, un foisonnement d'artistes et de poètes se manifeste en Wallonie, Belgique, particulièrement à Liège. Jacques Izoard, est le principal fondateur de la maison d'édition Atelier de l'agneau. Il en sera le président après la disparition en 1983 de Michel Delaive, médecin et mécène vivant à Herstal, banlieue liégeoise. Luc Bérimont utilisera l'expression La Nouvelle École de Liège ; le critique Francis Edeline parlera de Groupe de Liège. Une exposition relate cette aventure littéraire autour du poète Jacques Izoard, intitulée "Constellation Izoard" à Liège du 9/09/2016 au 15/10/2016 au Grand Musée Curtius.

Les statuts de la maison d'édition (a.s.b.l. loi 1901) sont déposés en 1974. Au début : livres de bibliophilie puis imprimés en offset puis la revue M25 de 1977 à 1992 qui a eu 152 numéros et publié dessins, poètes de tout bord et surtout "expérimentaux". Titres de quelques numéros spéciaux : "La férocité désespérée des cavernes de miel" " "50 poète de Liège" "Stars", "La Belgique malgré tout" " "Couples d'artistes" etc. Des éditions ordinaires, hors bibliophiliques, sortent en même temps dans les collections "Radiographies" (où est publié "Rue Obscure" d'Eugène Savitzkaya et Jacques Izoard, et la collection "Tête de Houille"). Les auteurs des débuts sont souvent français : Jean-Pierre Otte, premier à y être publié, Yves di Manno, Jean-Luc Parant, James Sacré, Matthieu Messagier, Pierre Dhainaut, Jean-Claude Renard et bien d'autres.

Mais le poète wallon Henri Falaise y est publié également. Aussi Eugène Savitzkaya, écrivain liégeois, qui publia ses premiers livres à l'Atelier de l'agneau.

Les éditions se déplacent en France en 1996, déposent leurs statuts en Gironde en 2004.

"L'Atelier de l'agneau [2] est définitivement installé à St-Quentin-de-Caplong" précise le quotidien Sud-Ouest [3], "à raison de dix ouvrages par an, l'éditrice conçoit là des livres où l'écriture côtoie les œuvres d'art."

Dans la revue Gare Maritime, Nantes, 2008, Françoise Favretto qui participa à la revue M25 par de nombreuses critiques de livres et revues, et qui est devenue la directrice de la maison d'édition, s'explique ainsi :"Après 12 ans de pratique éditoriale, j'ai contribué à faire connaître des écritures comme celles de Friederike Mayröcker, Christophe Manon, Matthieu Gosztola (Prix des Découvreurs 2007) [4], Édith Azam … On doit admettre des tendances : poésie visuelle, sonore, d'expérience, traductions, livres artistiques, mais cela ne résume pas la maison d'édition non plus." Edith Azam qui a publié 6 livres à l'Atelier de l'agneau : "L'Echarpe douce aux yeux de soie", "Amor barricade amor", "Qui journal voyage" "Du pop corn dans la tête","Du savon dans la bouche "(ce dernier avec Louis Lafabrié) "Le temps si long".

L'Atelier de l'agneau a aussi édité d'autres auteurs belges : le seul livre du poète liégeois Jacques Bernimolin, décédé en 1995 : "Mini-cry", deux livres de Julien Parent dans les années 1990, et dans les années 2000 - 2015 : Pierre Puttemans, Marcel Piqueray, Piet Lincken, Denys-Louis Colaux, Claude Bauwens, Emmanuèle Imhauser par exemple. Des éditions posthumes du poète liégeois Jacques Izoard ont aussi été publiées.

Dans la collection de traductionTransfert, outre 6 livres de Friederike Mayröcker et un livre de Ernst Jandl traduit par Lucie Taïeb, on trouve l'auteur allemand Karl Krolow, la poète roumaine Doina Ioanid traduite par Jan Myjskin.

Une nouvelle collection d'ethnopoésie a permis de publier fin 2015 "Dogons, Emme Wobo, nous sommes ensemble" par André Gache.

Une autre nouvelle collection : Que faisons-nous ? inaugure début 2016 la théorie poétique avec un livre de Jean-Pierre Bobillot : Quand écrire c'est crier, précis de médiopoétique.

Le champ est élargi à la nouvelle surtout d'auteurs connus et aux éditions recomposées d'écrivains reconnus, surtout du XIXe siècle.

La revue "L'Intranquille" est fondée en 2011 et a publié 14 numéros à ce jour (02.03.2018) Parmi les rubriques : traductions, thématiques actuelles, prises dans l'actualité pour poètes, novellistes et artistes, nouveaux auteurs, métiers du livre, critiques littéraires de Jean-Pierre Bobillot, Françoise Favretto, Denis Ferdinande, essais, journaux littéraires...

Les AuteursModifier

En poésie : Laurent Albarracin, Jean-Pierre Bobillot, Didier Bourda, Ivar Ch'Vavar, Franck Doyen, Pierre Drogi, Jean Esponde, Denis Ferdinande, Benoît Gréan, Ernst Jandl (traduit par Lucie Taïeb), Christophe Manon, Sylvie Nève, Pierre Peuchmaurd, Michel Valprémy, Jacques Demarcq, Constance Chlore, Rorik Dupuis, Philippe Jaffeux, Charles Pennequin, Louis-Michel de Vaulchier, Marius Loris, Olivier Domerg, Tristan Felix, Aldo Qureshi, Christoph Bruneel, etc. Plus proche du récit : Claire Dumay.

Nouvel auteur en bilingue : José Vidal Valicourt, poète de Majorque, traduit pas Gilles Couatarmanac'h avec "Meseta" (2017)

Autres : éditions de Virgile (nouvelle traduction), de Rousseau, Flaubert, Victor Segalen. Inédits de John Cowper Powys, Henri David Thoreau.

Notes et référencesModifier