Ouvrir le menu principal

Assacènes
Image illustrative de l’article Assacènes
Carte du Gandhara

Ethnie Sakas et Massagètes
Villes principales Massaga (actuel Chakdara)

Bazira

Région d'origine Gandhara
Région actuelle Cachemire pakistanais

Les Assacènes ou Assakéniens, en sanskrit Açvaka (« gens du cheval »)[1], sont une peuplade de l'antique région du Gandhara dans l'actuel Cachemire pakistanais. Apparentés aux Sakas et au Massagètes[2], comme l'indique le nom de leur capitale Massaga (actuel Chakdara) située dans la vallée du Svat, ce sont des populations montagnardes qui pratiquent le pastoralisme. Étant non-indiens, ils sont communément appelés « barbares » par les auteurs antiques, dont Arrien dans l’Anabase. En plus de Massaga, ils possèdent plusieurs places fortes, tels Ora, Bazira et Aornos (actuel Pir Sar).

En 326 av. J.-C., les Assacènes, comme les peuples voisins des Aspasiens et des Gouraiens se soulèvent face à l'avancée d'Alexandre le Grand en route vers l'Inde. Sous le commandement d'Aphrikès (ou Afraka), ils rassemblent 30 000 fantassins, 2 000 chevaux et 30 éléphants de guerre[3]. Alexandre charge Coénos de prendre Bazira tandis qu'il entreprend le difficile siège de leur capitale Massaga. Le chef des Assacènes est tué tandis qu'il est lui-même blessé. Il reçoit la soumission de la reine-mère Cléophis, réputée d'une grande beauté, dont il est dit qu'elle a eu un fils prénommé Alexandre, sans que l'on sache qui est le père[4]. Cette histoire a inspiré à Jean Racine la pièce de théâtre, Alexandre le Grand.

Alexandre assiège ensuite Aornos, réputé inexpugnable, que même Héraclès n'a pas pu prendre[5]. Après la prise d'Aornos et le massacre de nombreux Assacènes, il confie la région du Gandhara au satrape Nicanor, mais celui-ci trouve rapidement la mort après un soulèvement des Assacènes.

Notes et référencesModifier

  1. Faure et 1985 109.
  2. Goukowsky 1993, p. 295.
  3. Arrien, Anabase [lire en ligne], IV, 29.
  4. Quinte-Curce, Histoire d'Alexandre le Grand, VIII, 10, 22.
  5. Goukowsky 1993, p. 295 ; Briant 1994, p. 18.

BibliographieModifier

  • Pierre Briant, Alexandre le Grand, PUF, coll. « Que sais-je ? », (1re éd. 1974), 178 p. ;
  • Paul Faure, Alexandre, Fayard,  ;
  • Paul Goukowsky, Le monde grec et l'Orient : Alexandre et la conquête de l'Orient, t. 2, PUF, coll. « Peuples et Civilisations », (1re éd. 1975), 307 p.
  • (en) Aurel Stein, Alexander's Track to the Indus: Personal Narrative of Explorations on the North-West Frontier of India, Macmillan & Co, 1929, réed. Benjamin Blom, 1972.