Sur les autres projets Wikimedia :

Aséité vient du latin scolastique aseitas, venant lui-même de l'expression a se signifiant par soi.

Ce terme désigne l'état d'un être ou une chose qui existe pour soi-même et par soi-même (raison individuelle et indépendante), sans voir son existence assujettie à quelque chose d'autre. Sa provenance scolastique renseigne sur l'objectif premier de ce mot : il est employé pour qualifier la nature de Dieu ; saint Anselme affirmait ainsi que l'existence divine ne pouvait provenir que du divin lui-même. Ainsi, cela s'oppose à l'abaliété où, cette fois, l'existence est soumise à un extérieur (personne ou objet).

La notion d'aséité a été reprise par Descartes[1], Spinoza[2], puis par Schopenhauer à propos de la volonté.

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Dieu est cause de soi : « Puis l’on peut derechef rechercher si cette cause tient son origine et son existence de soi-même, ou de quelque autre chose. Car si elle la tient de soi-même, il s’ensuit, par les raisons que j’ai ci-devant alléguées, qu’elle-même doit être Dieu. » (Troisième méditation)
  2. « Par cause de soi, j’entends ce dont l’essence enveloppe l’existence, autrement dit, ce dont la nature ne peut se concevoir qu’existante » (Éthique, Première partie, Définition 1)