Armand Théodore Simon René Viguier (né le à Péchaudier dans le Tarn - décédé le à Mably dans la Loire) fut pilote de chasse pendant la Première Guerre mondiale et jusqu'en août 1940.

Armand Viguier
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 92 ans)
Mably (Loire)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Armand Théodore Simon René ViguierVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Autres informations
Conflit
Distinctions

Biographie modifier

Fils de Gustave Viguier et de Joséphine Veyrié, il est cordonnier-bottier à Péchaudier. En 1910, déjà passionné d'aviation, il construit un avion à pédales, grandeur nature, dans l’église de Péchaudier. Il s'engage dans l'armée le 12 mars 1913 au 10e régiment de Dragons à Montauban. Le 2 août 1914 il part à la guerre. Le 4 octobre il rentre déjà à Montauban car son cheval «Carabi» est blessé mortellement lors de sa 1re et unique charge contre des mitrailleuses allemandes. Pendant l’hiver 1914-1915 il réalise encore une 2e maquette d’avion à surface variable. Enfin le 16 mars 1915 il est muté dans l'armée de l'air comme élève-mécanicien d'aviation, à Longvic. En mai 1915, à Avord, il est mécanicien d'aviation. Le 6 juin 1915 il est élève-pilote à Étampes où il obtient son brevet de Pilote-Aviateur le 6 juillet 1915, N° de brevet: 2134. Le 1er août 1915 il est affecté dans un groupe de bombardement sur avion biplan Voisin, à Ambérieu-en-Bugey, dans l'escadrille: VB 107. En juin 1917 il rentre dans la chasse. Il a abattu 5 avions ennemis mais 4 seulement furent homologués.

De juin 1917 à août 1940, il est pilote de chasse. Il termine sa carrière comme Commandant de la base de Lyon[1],[2]. Il se marie en 1920 avec Madeleine Gouvernet, ils eurent deux enfants.

Décorations modifier

Armand Viguier fut nommé officier de la Légion d'honneur, croix de Guerre (1914-1918), médaille interalliée, médaille des blessés de guerre, médaille de l'aéronautique en 1971, médaille commémorative 1914-1918, 4 citations à l'ordre de l'armée.

Mémoires modifier

Il a laissé un livre de ses mémoires: "Une vie avec le ciel comme horizon…, j'étais pilote de chasse en 1915 et Commandant de la base de Lyon en 1940" dans lequel il parle longuement de Péchaudier et de sa vie passionnée d'aviateur[4].

Notes et références modifier

  1. Péchaudier. Hommage à Armand Viguier. La Dépêche, 17 mai 2017. Lire en ligne
  2. Jacques Alaix. Armand Viguier, pilote de chasse pendant la Grande Guerre. Le Progrès, 28 décembre 2015. Lire en ligne
  3. BODMR n°12 du 11 mai 1957
  4. Recension par Corinne Micelli.