Ouvrir le menu principal
Argentino Luna
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 69 ans)
Buenos AiresVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Rodolfo GiménezVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Rodolfo Giménez, plus connu sous son nom d'artiste Argentino Luna, né à General Madariaga en Argentine le et mort à Buenos Aires le [1], est un chanteur et compositeur argentin, et grand représentant de la musique folklorique de son pays.

Sommaire

BiographieModifier

Issu d'une famille de paysans, Rodolfo Giménez est le fils de Juan Lino Giménez et de Esperanza Castañares. Il passe son enfance et son adolescence dans la Pampa et sur la côte atlantique de l'Argentine, dans la ville de Villa Gesell.

Sous le nom d'Argentino Luna, il devient un des grands interprètes et compositeurs de thèmes folkloriques d'Argentine comme les chacareras ou les zambas.

Il compose plus de 300 chansons, dont Zamba para decir adiós (son premier grand succès), Mire qué lindo es mi país paisano, Mirá, lo que son las cosas, Pero el poncho no aparece, et Me preguntan cómo ando. Il est surnommé le « Gaucho de Madariaga ».

Durant sa carrière, il parcourt son pays, et visite le Costa Rica, le Panamá, l'Uruguay, le Japon, les États-Unis, le Brésil, le Paraguay et de nombreux autres pays.

Argentino Luna obtient les prix Palma de Plata, Limón de Oro, Gardel de Oro, et Charrúa de Oro, entre autres.

Il est le père de cinq enfants, nés de deux mariages.

Le , à la suite d'un problème rénal, il est hospitalisé à la Fundación Favaloro de Buenos-Aires, où il meurt le .

Chansons célèbresModifier

Parmi les nombreuses chansons composées et interprétées par Argentino Luna, les plus connues sont :

  • A los argentinos
  • Ando por la huella
  • Aprendí en los rancheríos
  • Capitán de la espiga
  • Cuando callas por amor
  • Descorazonado
  • El malevo
  • Me olvidé de tu nombre
  • Mire que lindo es mi país paisano
  • Nos han robado país
  • Pal' Tuyú
  • Pero ellos, estaban antes
  • Uno nunca entiende
  • Zamba para decir adiós

SourcesModifier

  • Cet article est en grande partie une traduction de l'article espagnol.

Voir aussiModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier