Archer (police d'écriture)

Archer est une police d'écriture de type égyptienne créée par Jonathan Hoefler et Tobias Frere-Jones de la fonderie Hoefler & Co.

Archer (police d'écriture)
Description de l'image ArcherSpec.svg.
Présentation
Type Égyptienne (typographie)
Créée 2000
Auteur(s) Jonathan Hoefler, Tobias Frere-Jones
Entreprise Hoefler & Co.

Genèse du projetModifier

Cette police d'écriture a été commandée à Jonathan Hoefler et Tobias Frere-Jones en 2000 par le magazine Martha Stewart Living[1].

CaractéristiquesModifier

StyleModifier

Sur le plan stylistique, cette police est une synthèse. En effet Hoefler et Frere-Jones indiquent qu'ils ont mêlé les influences de deux grandes familles d'égyptiennes[2]. La première est celle qu'ils qualifient d'antique et qui se réfère aux polices du XIXe siècle de type Clarendon, elles se caractérisent notamment par des a et des g humanistiques[2],[1]. La seconde est celle qu'ils qualifient de moderne, elle se réfèrent aux polices du des années 1920-1930 qui veulent rompre avec les antiques et s'inspirent des polices linéales comme Futura[2],[1].

LisibilitéModifier

Une des spécificités de Archer, du fait d'avoir été conçue pour un magazine c'est d'avoir été pensée comme une police pouvant à la fois être utilisée en de corps de texte et en titre[3]. En effet, ses graisses ne dépassent pas le gras standard mais se déclinent dans de nombreuses versions fines, ce qui est peu commun pour une police égyptienne[3]. De plus, les terminaisons en gouttes que l'on retrouve notamment sur les lettres a, c, f, g, j, r, s rendent les caractères plus lisibles en petite taille[3]. Cependant lorsque Archer a été employée comme police de corps de texte dans le magazine Newsweek, les lecteurs ont indiqué leur mécontentement quant à la lisibilité des articles[4].

UsagesModifier

Des usages variésModifier

Lorsque Archer a été rendue disponible à l'achat en 2008, elle a été un succès immédiat[4]. Du fait de son caractère versatile elle a été utilisée dans des cas très différents dont The Grand Budapest Hotel de Wes Anderson[5] ainsi que par la banque Wells Fargo[4]. Le phénomène a été tel qu'un blog a été créé afin de recenser tous les usages de cette police[4].

Les raisons du succèsModifier

Une des raisons qui semblent expliquer le succès de cette police au-delà de sa dimension purement esthétique est le contexte dans lequel elle est apparue[1]. En effet elle est apparue en 2008 dans le contexte de la crise des subprimes et cette police se voulait rassurante et sympathique[1],[4]. L'exemple qui illustre le mieux cette utilisation est la banque Wells Fargo qui est passée de Myriad a Archer et cela s'est senti dans sa communication utilisant des fonds colorés et des phrases rassurantes car les banques tentent de rassurer après la crise[4].

Notes et référencesModifier

  1. a b c d et e (en) Paul McNeil, The Visual History of Type, Londres, Laurence King Publishing, , 672 p. (ISBN 978-1-78067-976-1), p. 599
  2. a b et c (en) « Archer Fonts | Hoefler & Co. », sur www.typography.com (consulté le )
  3. a b et c (en) « Archer », sur typographica.org, (consulté le )
  4. a b c d e et f (en) « Is Archer's use on target? », sur www.aiga.org, (consulté le )
  5. (en) « Wes Anderson’s New Font Is ... », sur slate.com, (consulté le )

Liens externesModifier