Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Antimoine (homonymie).

Cet article décrit les critères administratifs pour qu'une intoxication à l'antimoine soit reconnue comme maladie professionnelle en France.

Cet article relève du domaine de la législation sur la protection sociale et a un caractère davantage juridique que médical.

Sommaire

Législation en Drapeau de la France FranceModifier

Régime généralModifier

Fiche Maladie professionnelle

Ce tableau définit les critères à prendre en compte pour que les affections provoquées par l'antimoine soient prises en charge au titre de la maladie professionnelle

Régime Général[1]. Date de création :

Tableau no 73 RG

Maladies professionnelles causées par l'antimoine et ses dérivés

Désignation des Maladies Délai de prise en charge Liste indicative des principaux travaux susceptibles de provoquer ces maladies
Stibiose :

pneumopathie caractérisée par des signes

radiographiques spécifiques accompagnés

ou non de troubles tels que toux, expectoration, dyspnée.

5 ans Travaux exposant à l'inhalation de poussières, fumées ou

vapeurs d'antimoine, notamment :

  • Travaux de forage, d'abattage, d'extraction de

minerais renfermant de l'antimoine ;

Lésions eczématiformes récidivant

en cas de nouvelle exposition au risque

15 jours

minerais renfermant de l'antimoine ;

et oxydation de minerais ou de substances renfermant de l'antimoine ;

Date de mise à jour :

Données professionnellesModifier

Dans l'Antiquité, l'antimoine était utilisé comme médicament et composant des premiers cosmétiques (le mascara).

Le , Louis XIV est victime d'une grave intoxication alimentaire lors de la prise de Bergues dans le Nord. Le lundi 8 juillet, on lui donne les derniers sacrements et on commence à préparer la succession mais Guénaut, le médecin d'Anne d'Autriche, lui donne un émétique à base d'antimoine et de vin qui guérit « miraculeusement » le roi.

Ses composés ont été utilisés pour guérir des maladies cutanées et parasitaires.

  • Les oxydes d'antimoine permettent de produire un verre blanc opaque.
  • En pharmacie il existe des pommades stibiées censées atténuer la douleur.

Données médicalesModifier

L'antimoine et la plupart de ses composés sont toxiques.Vu la grande toxicité de l’antimoine, Santé Canada a émis une norme provisoire pour la concentration maximale acceptable pour l’eau potable qui est de 6 µg/L[2].

Il existe deux fiches toxicologiques sur le site de l'INRS[3]:

  • sur l'oxyde d'antimoine[4],
  • sur l'hydrure d'antimoine[5].

Notes et référencesModifier

Sources spécifiquesModifier

Sources généralesModifier