Anthony W. Gardiner

Anthony William Gardiner
Illustration.
Anthony W. Gardiner.
Fonctions
Président de la République du Liberia

(5 ans et 13 jours)
Élection 1er mai 1877
Réélection 1er mai 1879
1er mai 1881
Vice-président Alfred Francis Russell
Prédécesseur James Spriggs Payne
Successeur Alfred Francis Russell
vice-président de la République du Liberia

(1 mois et 28 jours)
Président James Skivring Smith
Prédécesseur James Skivring Smith
Successeur Charles Harmon
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Comte de Southampton
Date de décès
Lieu de décès Monrovia
Nationalité Américain (1820-1847)
Libérien (1847-1885)
Parti politique True Whig

Anthony W. Gardiner
Président du Liberia

Anthony W. Gardiner, né le dans le comté de Southampton en Virginie et mort en 1885, est le septième vice-président du Liberia entre 1872 et 1876 et président du Liberia entre 1878 à 1883.

BiographieModifier

Gardiner est né à Southampton County, en Virginie aux États-Unis. En 1831, alors qu'il était encore enfant, sa famille a déménagé au Libéria sous le parrainage de l'American Colonization Society. Gardiner a obtenu son diplôme en droit au Libéria et, en 1847, il a été délégué à la Convention nationale, qui a rédigé la déclaration d'indépendance et la constitution du Libéria. Il est devenu le premier procureur général du Libéria et a ensuite servi à la Chambre des représentants du Libéria de 1855 à 1871. Il a été président de la Chambre des représentants 1860-1861.

En mai 1871, il a été élu vice-président et a été réélu, servant jusqu'en 1876. Pendant l'incapacité du président JJ Roberts de 1875 jusqu'au début de 1876, Gardiner était également président par intérim.

Moins de deux ans après avoir quitté ses fonctions de président par intérim, Gardiner a remporté l'élection à la présidence, prenant ses fonctions en 1878. Lors de la même élection, le True Whig Party a remporté une victoire massive et a dominé la politique libérienne jusqu'au coup d'État de 1980, qui a mis fin à 144 ans de gouvernement totalitaire par les Libériens. Fin des années d'exclusion par le gouvernement des Libériens indigènes qui étaient considérés comme une classe opprimée et inférieure, bien que les Libériens indigènes constituent la majorité de la population. En 1985, Samuel K. Doe a été le premier président autochtone élu du Libéria.