Antagoniste des récepteurs NK1

les antagonistes du récepteur de la neurokinine-1 sont une classe thérapeutique à actions antiémétique, antidépresseur[1] et anxiolytique[2], qui agit par blocage de la fixation de la substance P sur les récepteurs de la neurokinine 1[3].

Mécanisme d'action antiémétiqueModifier

Les NK1 sont des récepteurs couplés aux protéines G situés dans le système nerveux central et périphérique. Ces récepteurs ont un ligand dominant connu sous le nom de substance P, un neuropeptide, composé de 11 acides aminés, qui médie des impulsions et des messages dans le cerveau. Elle se trouve à des concentrations élevées dans le centre du vomissement qui lorsqu'il est activé, entraîne un réflexe de vomissement. En plus, elle joue également un rôle clé dans la transmission des impulsions de douleur des récepteurs périphériques au système nerveux central.

Il a été démontré que l'aprépitant, antagoniste commercialisé des NK1, inhibe à la fois les vomissements aigus et retardés induits par les médicaments chimiothérapeutiques cytotoxiques en bloquant la fixation de la substance P sur les récepteurs NK1. On a pu démontré que l'aprépitant peut traverser la barrière hémato-encéphalique et se lier aux récepteurs NK1 dans le cerveau humain[3].

Notes et référencesModifier

  1. (en-US) G. B. Varty, M. E. Cohen-Williams et J. C. Hunter, « The antidepressant-like effects of neurokinin NK1 receptor antagonists in a gerbil tail suspension test », Behavioural Pharmacology, vol. 14, no 1,‎ , p. 87–95 (ISSN 0955-8810, lire en ligne, consulté le )
  2. (en) Geoffrey B. Varty, Mary E. Cohen-Williams, Cynthia A. Morgan et Ursula Pylak, « The Gerbil Elevated Plus-maze II: Anxiolytic-like Effects of Selective Neurokinin NK1 Receptor Antagonists », Neuropsychopharmacology, vol. 27, no 3,‎ , p. 371–379 (ISSN 1740-634X, DOI 10.1016/S0893-133X(02)00313-5, lire en ligne, consulté le )
  3. a et b (en) Mats Bergström, Richard J. Hargreaves, H. Donald Burns et Michael R. Goldberg, « Human positron emission tomography studies of brain neurokinin 1 receptor occupancy by aprepitant », Biological Psychiatry, vol. 55, no 10,‎ , p. 1007–1012 (ISSN 0006-3223 et 1873-2402, DOI 10.1016/j.biopsych.2004.02.007, lire en ligne, consulté le )