Ouvrir le menu principal

Annabelle (film)

film d'horreur américain sorti en 2014
Annabelle
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo original du film.

Réalisation John R. Leonetti
Scénario Gary Dauberman
Acteurs principaux
Sociétés de production New Line Cinema
The Safran Company
RatPac-Dune Entertainment
Atomic Monster Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre horreur
Durée 98 minutes
Sortie 2014

Série

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Annabelle est un film d'horreur américain réalisé par John R. Leonetti, sorti en 2014. Il s'agit du deuxième film de l'univers cinématographique Conjuring et du premier de la série Annabelle.

Le film a une histoire originale présentée comme une préquelle à l'aventure rapportée par le couple Warren.

SynopsisModifier

En 1970, à Santa Monica, John Form, un médecin, offre à sa femme enceinte, Mia, une rare poupée de porcelaine vintage en cadeau pour leur premier enfant. Mia la place dans sa collection de poupées dans la chambre de leur futur enfant.

Cette nuit-là, Mia est réveillée par un cri provenant des voisins, les Higgins. Mia et John accourent vers le domicile des Higgins. Tandis que John ressort de la maison des voisins, avec du sang sur ses vêtements, il demande à sa femme d'appeler une ambulance. Pendant que Mia appelle la police, elle est attaquée par les assassins des Higgins. John arrive juste après que sa femme ait reçu un coup de couteau dans le ventre et tente de neutraliser les assaillants. La police arrive et tue l'homme alors que la femme se suicide en se tranchant la gorge à l'intérieur de la chambre du futur bébé, en tenant la poupée de porcelaine. La police identifie les agresseurs comme la fille du couple Higgins, Annabelle, et son petit ami non identifié, tous deux membres d'une secte satanique.

Dans les jours qui suivent l'attaque, une série de phénomènes paranormaux se produisent autour de la résidence des Form. John décide de jeter la poupée car elle rappelle de mauvais souvenirs à Mia. Alors que John est absent, un étrange incendie se déclare dans la maison. À la suite de l'incident, Mia donne naissance à une petite fille en bonne santé. Elle et John nomment leur enfant Leah. Mia ne souhaitant plus retourner dans leur maison, la famille loue un appartement à Pasadena et Mia retrouve Annabelle dans une de leurs boîtes, qu'elle choisit de conserver après réflexion. Une autre série d'événements paranormaux empoisonne la vie de Mia et de sa fille. Pendant une tempête, alors que Mia descend au sous-sol du bâtiment, celle-ci est alertée par des pleurs de bébés. C'est alors qu'elle tombe nez-à-nez avec une silhouette énigmatique à la peau noire et aux yeux jaunes qui commence à la tourmenter et va jusqu'à la poursuivre dans les escaliers, mais Mia parvient à lui échapper.

Mia rappelle le détective Clarkin pour recueillir des informations sur Annabelle et la secte dont faisait partie les assassins des Higgins. Elle apprend que les assassins pratiquaient le satanisme et des rites dans le but d'invoquer des démons ou le diable. Avec l'aide d'une libraire, Evelyn, habitant dans le même immeuble, Mia en apprend plus sur les rites sataniques. Elle découvre notamment que le démon invoqué souhaite prendre une âme. De retour à la maison, Mia et Leah sont attaquées par le démon qui se révèle en manipulant la poupée. Mia et John contactent leur curé, le père Perez, qui les informe que les démons s'attachent parfois à des objets inanimés pour réaliser leurs objectifs et qu'une âme humaine doit être offerte dans un but précis. Sans espoir d'exorciser le démon de la poupée, le père Perez décide de l'enlever pour demander de l'aide aux Warrens pour une enquête. Mais avant qu'il puisse entrer dans l'église, le démon apparaît sous les traits de la fille des Higgins et l'attaque violemment. Il prend la poupée avec lui, laissant le prêtre inconscient aux portes de l'église.

Le prêtre est hospitalisé et, quand John est à son chevet, le père Perez avertit celui-ci que la véritable intention du démon est de revendiquer l'âme de Mia. Pendant ce temps, alors qu'Evelyn rend visite à Mia, le démon se matérialise sous la forme du Père Perez et se présente à la porte de l'appartement et se met à hurler. Par la suite, Evelyn essaie d'aider Mia à évacuer l'appartement avec Leah, mais le démon apparaît soudain sous sa vraie forme et se jette brutalement sur Evelyn pour la faire sortir de l'appartement avant d'enlever Leah. Alors que Mia, terrorisée, se met à rechercher son enfant, le démon fait comprendre à Mia qu'il lui rendra Leah en échange de son âme. Pour épargner sa fille, Mia tente de sauter par la fenêtre avec la poupée mais John arrive à temps avec Evelyn pour l'arrêter. Le démon réclamant toujours une âme, Evelyn décide de mettre fin à sa propre vie à la place de Mia en guise d'expiation pour avoir causé un accident de voiture qui a entraîné la mort de sa fille Ruby il y a plusieurs années. Le démon disparaît avec la poupée, alors que Leah réapparaît dans son berceau. Ainsi, toute la famille est réunie pour continuer sa vie.

Six mois plus tard, la poupée est achetée dans un magasin d'antiquités par une mère en cadeau à sa fille Debbie, une des étudiantes en soins infirmiers présente dans le prélude du film ainsi que celui de Conjuring : Les Dossiers Warren.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

Sources et légendes : version française (VF) sur AlloDoublage[1] ; version québécoise (VQ) sur Doublage.qc.ca[2]

ProductionModifier

Genèse et développementModifier

Suite au succès de Conjuring : Les Dossiers Warren et de la poupée Annabelle (dont l'affaire est utilisée comme intro) il était logique de produire une suite, mais dans un premier temps c'est un préquel/spin-off autour de ce jouet qui est privilégié.

Le film est sorti en DVD et Blu-ray le .

TournageModifier

Le tournage du film a commencé le à Los Angeles[3],[4],[5].

MusiqueModifier

Le , Joseph Bishara est engagé pour composer la musique du film[6]. WaterTower Music, a sorti l'album de la bande originale du film le [7].

AccueilModifier

Accueil critiqueModifier

Annabelle

Score cumulé
SiteNote
Metacritic37[8]
Rotten Tomatoes29 %[10]
Allociné [9]
Compilation des critiques
PériodiqueNote
Cinemateaser [9]
Le Dauphiné libéré [9]
Culturbox - France Télévisions [9]
20 Minutes [9]
Filmsactu [9]
L'Écran fantastique [9]
Libération [9]
Le Monde [9]
Le Journal du dimanche [9]
Mad Movies [9]
Les Fiches du cinéma [9]
Metro [9]
Télérama [9]
aVoir-aLire.com [9]

Le film a reçu un accueil très mitigé de la part des critiques françaises : ce dernier n'a qu'une moyenne de 2,1 sur 5 (10 critiques de médias) sur Allociné, et sur 315 notes des spectateurs, le film n'obtient que 2,3 sur 5.

Emmanuelle Spadacenta de Cinemateaser donne un avis plutôt positif sur le film : « John R. Leonetti comble le vide avec des portes qui claquent et un peu trop de tapage »[11].

D'autres critiques, comme Jonathan Butin de Filmsactu, comparent Annabelle à Conjuring : Les Dossiers Warren de James Wan, et le décrivent comme inférieur au film de Wan : « "Annabelle" ne marquera pas les esprits comme l'avait fait "Conjuring : les Dossiers Warren". Il reste classique en tous points et ravira les amateurs de "jump scares" et "dévoreurs" de films d'épouvante »[12].

Box-officeModifier

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
  États-Unis
  Canada
84 273 813 $[13] [14] 11[14]
  Québec 813 266 $[15] [15] 3[15]
  France 1 538 114 entrées[16] [17] 7[17]
  Total hors États-Unis 172 773 848 $[13] [18] 16
  Total Monde 257 047 661 $[13] [18] 16

La première semaine aux États-Unis, il accumule 45 790 572 $ et se classe à la 2e place du box-office Nord-Américain[14]. Le deuxième semaine, il accumule 20 411 138 $ pour un cumule de 66 201 170 $ en baissant de 55,4 % par rapport à la semaine précédente[14]. Il finit son exploitation à 84 273 813 $ en sa classant à la 49e place du box-office[14], en baissant de 39 % par rapport à Conjuring : Les Dossiers Warren qui a cumulé 137 400 141 $ sur le territoire Nord-Américain[19].

Au Québec, il commence son exploitation à la 3e place du classement du box-office québécois, rapportant 304 689 dollars de recettes[20]. La deuxième semaine, il rapporta 202 774 dollars pour un cumul de 640 884 dollars[21]. Le box-office québécois s'est terminé au bout de trois semaines d'exploitation, rapportant 106 639 dollars pour un cumul de 813 266 dollars de recettes[22].

En France, il démarre sa première semaine d'exploitation en accumulant 512 895 entrées et se classe à la 2e place du box-office français, devançant Conjuring de 36%[19]. La deuxième semaine, il accumule 501 431 entrées pour un cumule de 1 014 113 entrées, se classant à la 4e place du box-office en baissant que de 2,24%[23]. Il finit son exploitation à 1 538 114 entrées devançant Conjuring de 32%[16]. Annabelle est donc plus rentable que Conjuring en France[19]. Il est rentré dans le top 10 des films d'horreur les plus rentables en France, se positionnant à la 6e place du classement[24].

IncidentsModifier

Quelques jours après sa sortie, le film est retiré dans de nombreuses salles en France en raison de bagarres d'adolescents hystériques venus visionner le film[25],[26].

Petit détailModifier

En réalité, la poupée dont le film s'inspire est une Raggedy Ann, un modèle visible en arrière-plan dans la boutique de la dernière séquence.

DistinctionsModifier

NominationsModifier

Préquel et SuiteModifier

Un prequel intitulé Annabelle 2 : La Création du mal réalisé par David F. Sandberg, est sorti en 2017. Même si l'histoire de la poupée est en somme terminée puisqu'étant enfermée dans le musée occulte des Warren, une suite intitulée Annabelle 3 : La Maison du mal réalisée par Gary Dauberman, est sortie le .

Notes et référencesModifier

  1. « Fiche du doublage français du film » sur AlloDoublage, consulté le 7 janvier 2015.
  2. « Fiche du doublage québécois du film » sur Doublage.qc.ca, consulté le 27 janvier 2015.
  3. The Conjuring Spinoff Annabelle Starts Shooting Jan. 27, Variety
  4. Alfre Woodard Materializes in Horror-Thriller Annabelle, Variety
  5. The Conjuring spin-off Annabelle starts production, Yahoo !
  6. « Joseph Bishara Scoring ‘Annabelle’ | Film Music Reporter » (consulté le 29 novembre 2016)
  7. « ‘Annabelle’ Soundtrack Details | Film Music Reporter » (consulté le 29 novembre 2016)
  8. (en) « Annabelle », sur Metacritic (consulté le 1er octobre 2016)
  9. a b c d e f g h i j k l m n et o « Annabelle », sur AlloCiné (consulté le 1er octobre 2016)
  10. (en) « Annabelle », sur Rotten Tomatoes (consulté le 1er octobre 2016)
  11. Cinemateaser, « chroniques - cinemateaser », sur Cinemateaser.com (consulté le 1er octobre 2016)
  12. « [Critique] Annabelle, vilaine poupée...inerte » (consulté le 1er octobre 2016)
  13. a b et c (en) « Annabelle », sur Box Office Mojo (consulté le 28 octobre 2016)
  14. a b c d et e (en) « Annabelle - Weekly », sur Box Office Mojo (consulté le 15 novembre 2016)
  15. a b et c « Annabelle », sur Cinoche (consulté le 13 novembre 2016)
  16. a et b « Annabelle », sur JP box-office.com (consulté le 22 juillet 2017)
  17. a et b « Annabelle », sur CBO Box Office (consulté le 15 novembre 2016)
  18. a et b (en) « Annabelle - Foreigns », sur Box Office Mojo (consulté le 15 novembre 2016)
  19. a b et c « Comparaisons : The Conjuring vs. Annabelle », sur JP's Box-Office (consulté le 2 octobre 2016)
  20. « Box-office du vendredi 3 octobre 2014 au dimanche 5 octobre 2014 », sur Cinoche (consulté le 13 novembre 2016)
  21. « Box-office du vendredi 10 octobre 2014 au lundi 13 octobre 2014 », sur Cinoche (consulté le 13 novembre 2016)
  22. « Box-office du vendredi 17 octobre 2014 au dimanche 19 octobre 2014 », sur Cinoche (consulté le 13 novembre 2016)
  23. JP, « Annabelle - France », sur JP's Box-Office (consulté le 2 octobre 2016)
  24. JP, « Charts -LES ENTREES EN FRANCE », sur JP's Box-Office (consulté le 11 novembre 2016)
  25. « « Annabelle » retiré de plusieurs salles nationales », sur Le Monde, (consulté le 19 octobre 2014)
  26. Nicolas Journet, « Annabelle : beaucoup de bruit pour peu de déprogrammations. », (consulté le 28 octobre 2014)

AnnexesModifier