Ouvrir le menu principal

Ang Chan II

Roi du Cambodge de 1806 à 1834

Ang Chan II
Titre
Roi du Cambodge
Couronnement
Prédécesseur Ang Eng
Successeur Ang Mey
Biographie
Titre complet Otey Reachea III (ou Udayaraja III, Soriyopear VI)
Nom de naissance Ang Chan
Date de naissance vers 1792
Lieu de naissance Cambodge
Date de décès
Lieu de décès Oudong
Père Ang Eng
Conjoint Tép
Krachap
Pèn
Yos
Enfants Ang Ben
Ang Mey
Ang Pou
Ang Snguon
Ang Poukombo

Ang Chan II
Monarques du Cambodge


Ang Chan II (vers 1792 mort en décembre 1834) roi du Cambodge de 1806 à 1834 sous le nom de règne de « Udaraja III ».

Sommaire

BiographieModifier

Fils du roi Ang Eng il n'est âgé que de 4 ans à la mort de son père en 1796/1797. Le gouvernement du pays est confié par le Siam qui se considérait comme le suzerain du Cambodge au mandarin Pok qui gouverne le pays pendant 10 ans pour le compte de la cour de Bangkok avec l'ancien régent Bên qui s'était installé dans la province de Battambang.

En 1806 après la mort de Pok, le roi de Siam accepte de couronner Ang Chan et lui donne comme épouse une fille de Bên. Pour marquer son indépendance vis-à-vis de ses frères Ang Em et Ang Snguon qu'il considérait comme trop proches de son puissant protecteur siamois il se rapproche de l'empereur du Viet Nam Gia Long dont il accepte d'être le vassal.

Le Siam réagit par une invasion du Cambodge, le roi Ang Chan II s'enfuit à Saïgon et ses deux frères sont nommés régents (1811). Le roi revient avec une armée vietnamienne. Après la fuite des régents à Bangkok, il réussit à s'installer à Oudong le 14 mai 1813 avec l'appui des soldats vietnamiens.

Pour accepter son rétablissement sur le trône, le Siam annexe le territoire compris entre les monts Dângrêk et la région de Prohm Tép ainsi que les provinces de Melou Prei, Tonlé Repou[1] et de Stoeng Treng.

Le roi Ang Chan II continue de régner sous l'étroite tutelle du Viet Nam jusqu'à sa mort de la dysenterie en 1834.

PostéritéModifier

Le roi Ang Chan eut au moins quatre épouses:

1) princesse Tép fille du régent Bên.

  • princesse Ang Pen né en 1809 déportée au Vietnam et noyée par les vietnamiens en 1840.

2) princesse Krachap

3) princesse Pèn

  • princesse Ang Snguon née en 1829 épouse son cousin le prince Ang Bhim (1824-1855) fils du régent Ang Eng.

4) princesse Yos

Notes et référencesModifier

  1. Le Cambodge ne retrouvera ces deux provinces que sous le protectorat français en 1904 (c.f:Indochine française)

SourcesModifier