Anders Gustaf Ekeberg

Chimiste suédois
Anders Gustaf Ekeberg
Anders Gustaf Ekeberg.jpg
Anders Gustaf Ekeberg
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Paroisse Hedwige-Éléonore (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 46 ans)
Paroisse de la cathédrale d’Uppsala (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Vieux cimetière d'Uppsala (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Anders gustaf-ekeberg Kvarter 01 Gravplats 0030.jpg
Vue de la sépulture.

Anders Gustaf Ekeberg (1767-1813) est un chimiste suédois qui a découvert le tantale en 1802.

BiographieModifier

ÉducationModifier

Son père, Joseph Erik Ekeberg, était un constructeur de bateaux. Son oncle était Carl Gustaf Ekeberg[1]. Anders Gustav Ekeberg a fréquenté l'école à Kalmar, Söderåkra, Vestervik et Karlskrona. Élève doué, il s'inscrit à l'université d'Uppsala en 1784 et obtient son diplôme en 1788. Sa thèse portait sur l'extraction d'huiles à partir de graines[1]. En 1789 et 1790, il voyage et étudie en Allemagne, écoutant des conférences de Martin Heinrich Klaproth à Berlin et de Christian Ehrenfried Weigel à Greifswald[2].

CarrièreModifier

En 1794, Anders Gustav Ekeberg commence à enseigner à l'université d'Uppsala. Il était un partisan des propositions d'Antoine Lavoisier pour systématiser la nomenclature chimique. En 1795, il a publié avec Pehr von Afzelius le premier article introduisant les noms modernes des éléments chimiques tels que l'hydrogène, l'azote et l'oxygène dans la langue suédoise[1],[2].

Il est nommé professeur de chimie en 1794 et expérimentateur (laborator) en 1799, travaillant comme démonstrateur dans le laboratoire de Torbern Bergman[3]. En 1798, il a donné une conférence sur la théorie de la combustion. En 1799, il est élu membre de l'Académie royale des sciences de Suède[1].

Ekeberg a souffert d'une mauvaise santé tout au long de sa vie. Durant son enfance, un gros rhume avait altéré son audition, qui s'est encore affaiblie au fil des ans, de sorte qu'elle a entravé ses activités d'enseignement. Par la suite, une explosion de gaz l'a rendu aveugle d'un œil[4].

Ekeberg était décrit par ses amis et ses élèves comme un homme gentil et doux. Il est mort, célibataire, à l'âge de 46 ans[5].

RecherchesModifier

Ekeberg a analysé un certain nombre de minéraux trouvés à Ytterby et Falun. En 1802, il a analysé des spécimens de tantalite de Kimito, en Finlande, et d'yttrotantalite d'Ytterby, en Suède. On lui attribue la découverte de l'élément tantale dans ces deux échantillons[1].

Ekeberg a nommé le nouvel élément d'après le demi-dieu mythique de la Grèce antique, Tantale. Selon la légende, il était condamné à la frustration éternelle lorsqu'il devait se tenir dans l'eau jusqu'au cou, mais l'eau se retirait lorsqu'il tentait de boire[6].

Notes et référencesModifier

  1. a b c d et e Mary Elvira Weeks, Discovery Of The Element, Journal Of Chemical Education, (lire en ligne)
  2. a et b (en) Anders Lundgren, « The New Chemistry in Sweden: The Debate That Wasn't », Osiris, vol. 4,‎ , p. 146–168 (ISSN 0369-7827 et 1933-8287, DOI 10.1086/368676, lire en ligne, consulté le )
  3. (en) Allen G. Debus, World Who's who in Science: A Biographical Dictionary of Notable Scientists from Antiquity to the Present, Marquis-Who's Who, , 516 p.
  4. J. Erik Jorpes, Jac. Berzelius: his life and work,, University of California Press, (ISBN 0-520-01628-9 et 978-0-520-01628-6, OCLC 137056, lire en ligne)
  5. (en) Harry G. Lang, Deaf persons in the arts and sciences : a biographical dictionary, Greenwood Press, (ISBN 0-313-29170-5 et 978-0-313-29170-8, OCLC 31374052, lire en ligne), p. 112-114
  6. « Who Discovered Tantalum and When | TIC », sur www.tanb.org (consulté le )

Liens externesModifier