Ambassade des États-Unis au Royaume-Uni

Ambassade des États-Unis au Royaume-Uni
Drapeau des États-Unis
États-Unis
Vue de la mission diplomatique
Ambassade des États-Unis à Londres.

Lieu 33 Nine Elms Lane
Londres SW11 7US
Coordonnées 51° 28′ 57″ nord, 0° 07′ 54″ est
Chargé d'affaires Yael Lempert
Nomination 2021
Site web https://uk.usembassy.gov
Géolocalisation sur la carte : Royaume-Uni
(Voir situation sur carte : Royaume-Uni)
Ambassade des États-Unis au Royaume-Uni
Géolocalisation sur la carte : Londres
(Voir situation sur carte : Londres)
Ambassade des États-Unis au Royaume-Uni

Voir aussi : Ambassade du Royaume-Uni aux États-Unis

L'ambassade des États-Unis au Royaume-Uni est la représentation diplomatique des États-Unis auprès du Royaume-Uni. Elle est située à Londres, 33 Nine Elms Lane à Battersea.

HistoireModifier

L'ambassade des États-Unis est située, de 1938 à 1960, au 1 Grosvenor Square, puis de 1960 à 2018 au 24 Grosvenor Square[1].

Louée par Grosvenor Estate aux États-Unis, elle est la seule ambassade américaine au monde dont le bâtiment n'est pas la propriété de l'État américain. Après la Seconde Guerre mondiale, le gouvernement américain demande à devenir propriétaire de son ambassade londonienne. La famille réplique que cette demande serait accordée si les États-Unis restituaient les 5 000 hectares de terre en Floride confisqués aux Grosvenor depuis la guerre d'indépendance américaine. Cette réponse coupa court aux négociations[2],[3]. En 2008, le groupe Grosvenor initie le processus de fin du contrat de location[4].

Le , l'ambassade inaugure officiellement ses nouveaux locaux, après être restée 80 ans à Grosvenor Square[1]. L'ancien bâtiment est alors vendu pour 600 millions de livres à Qatari Diar, filiale de la Qatar Investment Authority, qui souhaite le transformer en hôtel[1]. La nouvelle ambassade est située dans le quartier de Nine Elms, pour un coût d'environ 1 milliard de dollars[1],[5]. Le nouveau bâtiment se distingue par ses infrastructures sécuritaires importantes[6],[5].

Donald Trump a refusé d'inaugurer le nouveau bâtiment, mettant en avant le coût du projet et la responsabilité de l'administration Obama dans ce coût, même si c'est sous le mandat de Bush que la décision d'une nouvelle ambassade avait été prise[7].

Liste des ambassadeursModifier

RéférencesModifier

  1. a b c et d Ann Gripper, « New US embassy in London in pictures: Move to Battersea after 80 years of American presence in Grosvenor Square », sur Mirror,
  2. (en) Sandra Salmans, « The Family That Owns London », New York Times,‎ (lire en ligne)
  3. (en) William Hall, « A survivor in a class of his own », Financial Times,‎ (lire en ligne)
  4. (en) Damien McElroy et Caroline Gammell, « US embassy to move from Grosvenor Square to industrial estate », The Telegraph,‎ (lire en ligne)
  5. a et b Oliver Wainwright, « US embassy proves a catalyst for £15bn Nine Elms regeneration project », sur The Guardian,
  6. Sheena McKenzie, « A $1 billion glass cube: The embassy that Trump thinks is a 'bad deal' », sur CNN,
  7. Eliza Mackintosh, « Trump blamed Obama for the UK embassy move, but Bush made the call », sur CNN,