Alteratie (Amsterdam)

L'Alteratie (« Changement » en néerlandais) désigne un épisode majeur de l'histoire d'Amsterdam qui se produisit le , lorsque le gouvernement catholique de la ville fut renversé[1]. Les intérêts commerciaux jouèrent un rôle important dans le processus à une période où Amsterdam se retrouvait de plus en plus isolée, alors que d'autres villes menaçaient de la dépasser. Personne ne fut blessé, tué ou molesté au cours du soulèvement. Le , un nouveau conseil municipal fut formé, composé de trente Calvinistes et de dix Catholiques. Quelques mois plus tard, un projet d'extension du port à l'est de la ville, au niveau de l'actuel Lastage fut proposé, de même que la construction d'une nouvelle palissade de défense de la ville, au niveau de l'actuel Oudeschans. Cet épisode joua ainsi un rôle clé dans la montée en puissance de la ville au début du Siècle d'or néerlandais.

Vue de l'ancienne mairie sur le Dam sur une gravure du XVIIe siècle.

HistoireModifier

Le , les régents de la ville d'Amsterdam, le curé de la Nieuwe Kerk ainsi qu'un grand nombre de moines et de citoyens catholiques furent arrêtés par des officiers de la Schutterij d'Amsterdam. Ils furent alors conduits vers l'ancien Poids public (Waag) situé sur la Place du Dam[1]. Ils furent ensuite emmenés vers des navires qui les attendaient sur le Damrak, en passant au milieu de deux rangées de soldats. Les bateaux furent envoyés à l'extérieur des limites de la ville. De nombreux catholiques furent littéralement mis à la porte au niveau de la Sint Anthoniespoort (où se trouve l'actuel Waag sur Nieuwmarkt), mais ne furent pas emprisonnés[1].

Le de la même année, la ville a officiellement pris le parti de soutenir Guillaume Ier d'Orange-Nassau dans la lutte contre les Espagnols[1]. Cependant, les catholiques n'avaient pas pour autant prévu de partager le pouvoir avec les protestants, ni de leur ouvrir certaines de leurs églises. Lassés de devoir se contenter de granges et de hangars comme lieux de prière, les protestants firent pression pour obtenir des lieux de prière. Leurs efforts étant restés vains, ils décidèrent finalement de se soulever. Le soulèvement se produisit en l'espace d'une demi journée, sans qu'aucun sang ne coule[1].

Le , un nouveau gouvernement municipal fut mis en place. Les événements de 1578 prirent alors le nom de « Alteratie » ce qui signifiait « le changement ».

RéférencesModifier

  1. a b c d et e (nl) Uittocht van de katholieken, Archives de la ville d'Amsterdam. Consulté le 24 septembre 2013