Alphonse Lami

artiste français

Alphonse Lami, né le à Paris et mort le à Alexandrie, est un sculpteur français.

Alphonse Lami
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Distinction

BiographieModifier

Fils de François Lami et de Louise Hélène Heim[1], Alphonse Lami est le petit-fils illégitime du prince Francesco Borghèse, premier écuyer de Napoléon, général d'Empire[2].

Alphonse Lami épouse en 1853 Alexandrine-Marie Bidauld, petite-fille du peintre paysagiste Jean-Joseph-Xavier Bidauld, membre de l'Académie des beaux-arts. Leur fils, Stanislas Lami, est un sculpteur et écrivain d'art renommé pour son Dictionnaire des sculpteurs de l'École française. Il fait également partie de la parentèle de Charles de Gaulle.

Il est l'élève d'Abel de Pujol et de Francisque Duret à l'École des beaux-arts de Paris où il est admis le , et débute au Salon de 1850 avec une statue de marbre intitulée Liseuse. Il voyage ensuite en Égypte où, de 1852 à 1853, il prend part aux fouilles du Sérapéum de Saqqarah, dirigées par son ami Auguste Mariette.

Revenu à Paris, il s'adonne à l'étude de l'anatomie artistique et exécute une figure d'écorché, dans l'attitude d'un bêcheur, qu'il expose au Salon de 1857. Cette œuvre, présentée à l'Académie des sciences, fut l'objet d'un rapport élogieux fait au nom de MM. Claude Bernard, Pierre Rayer, Horace Vernet et Jean Louis Armand de Quatrefages de Bréau. En 1861, l'artiste publie, d'après cet écorché, un album de planches gravées, sous le titre Myologie superficielle du corps humain.

Il est nommé chevalier de la Légion d'honneur le .

En 1865, Alphonse Lami fait partie de la commission scientifique envoyée au Mexique par le ministre de l'Instruction publique ; il y contracte une maladie du foie. Il repart en Égypte où il meurt à Alexandrie le .

Œuvres célèbresModifier

 
Écorché (1857), Montpellier, musée d'Anatomie.

SalonsModifier

  • 1850 : Liseuse.
  • 1857 : Écorché.

Notes et référencesModifier

  1. Petite-fille de l'acteur Jean-Baptiste Nicolet.
  2. François Lami étant le fils bâtard de Francesco Borghèse.

AnnexesModifier

Sources et bibliographieModifier

Liens externesModifier