Ali Kelmendi

homme politique kossovien

Ali Kelmendi ( dans la ville de Peć au Kosovo dans l'Empire ottoman - à Paris 14e[1]) était un Albanais du Kosovo, communiste, organisateur du mouvement communiste en Albanie.

Biographie Modifier

En 1924, Ali Kelmendi participe à la "Résurgence" de l'Albanie avec le premier ministre Fan Noli. Après la chute du régime de Fan Noli est , il émigra en Italie, puis par la suite, en Autriche et enfin en Union soviétique. Là, il rejoignit le groupe des Albanais communistes affilié à la Confédération des partis communistes des Balkans appartenant à l'Internationale communiste.

En 1930, l'Internationale communiste en Albanie a choisi Ali Kelmendi en tant qu'organisateur du mouvement communiste albanais et créateur du parti communiste albanais. Il a également fait un travail d'organisation au Kosovo. Ali Kelmendi a été arrêté à plusieurs reprises et en , il dut s'exiler. Nombre d'Albanais sont alors installés en France, notamment dans la région lyonnaise où ils se regroupent dans une "Société fraternelle des Albanais de Lyon" ( - , président : Thimjo Tomas, secrétaire : Kosma Nusci) qui publie des périodiques en langue albanaise, Sazani et Populli[2]. Ali Kelmendi est en contact avec ces réfugiés : certains le rejoindront outre Pyrénées se battre contre Franco.

Ali Kelmendi participa donc à la guerre d'Espagne dans les brigades internationales. En 1939, il édite un journal de propagande en France destiné aux militants communistes albanais.

Il meurt en France le de la tuberculose.

Notes et références Modifier

  1. Acte de décès (avec date et lieu de naissance) à Paris 14e, n° 728, vue 13/31.
  2. collectif, Histoire du Parti du Travail d'Albanie, p 47-48, éd. Naïm Frashëri, Tirana 1971

Sources Modifier

Voir aussi Modifier

Article connexe Modifier

Liens externes Modifier