Alfred Filbert

juriste allemand

Alfred Filbert (né le à Darmstadt mort le à Berlin) est un juriste et un officier SS allemand. Il dirige de juin à l'einsatzkommando 9 rattaché à l'Einsatzgruppe B.

Alfred Filbert
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 84 ans)
Berlin-OuestVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Alfred Karl Wilhelm FilbertVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Parti politique
Membre de
Schutzstaffel
Burschenschaft Alemannia Gießen (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Condamné pour

BiographieModifier

En 1927 il rejoint la Burschenschaft Alemania Giessen. En 1932 il adhère au parti nazi puis intègre la SS en 1934. La même année, il obtient un doctorat de droit à l'Université de Giessen et entre au SD [1] (AMT III) sous les ordres d'Heinz Jost. En 1939, dans le cadre du RSHA, il est directeur adjoint du département VI (AMT VI - SD ausland), le service de contre-espionnage à l'étranger.

Il rejoint en le centre de formation et de préparation des unités des Einsatzgruppen à Pretszch. En , il est chargé par Bruno Streckenbach de diriger l'einsatzkommando 9 sous le commandement d'Arthur Nebe, chef de l'Einsatzgruppe B. Il dirige et prend part personnellement à plusieurs massacres de masse contre les populations juives de Lituanie et de Biélorussie à Vilnius[2], Grodno, Vitebsk. En , il est suspendu pour corruption[3]et est renvoyé à Berlin. En 1943 Arthur Nebe le nomme chef de la section "criminalité économique" dans la police criminelle du Reich (RKPA) (anciennement KRIPO). Après la guerre, il travaille sous un faux nom dans une banque : la Braunschweig-Hannoverschen-Hypothekenbank. Arrêté en 1959, il est jugé et condamné à la réclusion criminelle à perpétuité pour l'assassinat de 6 800 personnes. Pendant son procès, alors que de juin à fin l'einsatzkommando 9 exécutait seulement les hommes en âge de porter des armes, il déclara avoir reçu d'Arthur Nebe début l'ordre de tuer indistinctement tous les Juifs hommes, femmes et enfants[4]. Il est libéré pour raisons médicales en 1975.

Il participe en 1984 au film Wundkanal, réalisé par Thomas Harlan, dans lequel il interprète un juriste nazi criminel de guerre enlevé par des militants d'extrême gauche proches de la bande à Baader pour répondre dans un tribunal à huis clos de ses actes commis pendant la période nazie.

Notes et référencesModifier

  1. Christian Ingrao, Croire et détruire : les intellectuels dans la machine de guerre SS, Paris, Le Grand livre du mois, , 521 p. (ISBN 978-2-286-06980-3, OCLC 763012344, BNF 42297752), p. 146
  2. Peu avant d'entrer à Vilnius le 2 juillet 1941, Filbert informe ses hommes de leur mission en Union soviétique : exterminer les Juifs et les cadres dirigeants du régime et du parti communiste in (en) Kazimierz Sakowicz et Yitzhak Arad (éd.), Ponary diary, 1941-1943 : A bystander's account of a mass murder, New Haven, Yale University Press, , 156 p. (ISBN 978-0-300-10853-8, OCLC 936859674, BNF 41461495), p. 6.
  3. (en) Richard Rhodes, Masters of death : the SS-Einsatzgruppen and the invention of the Holocaust, New York, Vintage Books, , 367 p. (ISBN 978-0-375-70822-0, OCLC 756525856), p. 223.
  4. Ralf Ogorreck (trad. Olivier Mannoni), Les Einsatzgruppen : les groupes d'intervention et la genèse de la Solution finale, Berlin, Metropol, , 320 p. (ISBN 978-2-286-03062-9, OCLC 916649130, BNF 41072273), p. 201

Articles connexesModifier

Liens externesModifier