Alexandros Koumoundouros

personnalité politique grecque

Alèxandros Koumoundoùros
Αλέξανδρος Κουμουνδούρος
Illustration.
Alèxandros Koumoundoùros
Fonctions
Premier ministre de Grèce
Monarque Georges Ier
Prédécesseur Venizelos Rouphos
Successeur Epaminóndas Deligeórgis
Monarque Georges Ier
Prédécesseur Dimitrios Voulgaris
Successeur Epaminóndas Deligeórgis
Monarque Georges Ier
Prédécesseur Dimitrios Voulgaris
Successeur Aristidis Moraitinis
Monarque Georges Ier
Prédécesseur Epaminóndas Deligeórgis
Successeur Thrasivoulos Zaimis
Monarque Georges Ier
Prédécesseur Charílaos Trikoúpis
Successeur Epaminóndas Deligeórgis
Monarque Georges Ier
Prédécesseur Epaminóndas Deligeórgis
Successeur Epaminóndas Deligeórgis
Monarque Georges Ier
Prédécesseur Epaminóndas Deligeórgis
Successeur Constantin Kanaris
Monarque Georges Ier
Prédécesseur Constantin Kanaris
Successeur Charílaos Trikoúpis
Monarque Georges Ier
Prédécesseur Charílaos Trikoúpis
Successeur Charílaos Trikoúpis
Monarque Georges Ier
Prédécesseur Charílaos Trikoúpis
Successeur Charílaos Trikoúpis
Biographie
Nom de naissance Alèxandros Koumoundoùros
Date de naissance
Lieu de naissance Empire ottoman
Date de décès (calendrier julien)
Lieu de décès Athènes, Grèce
Nationalité Grecque
Profession Homme politique
Religion Christianisme orthodoxe (Église de Grèce)

Alexandros Koumoundouros
Premiers ministres grecs

Alexandros Koumoundouros (en grec Αλέξανδρος Κουμουνδούρος ; aussi Kumunduros ou Komunduros ou encore Coumoundouros) (1817- (calendrier julien)). Homme d'État grec, il était le fils de Spiridonas-Galanis Koumoundouros, combattant de la Révolution, et était issu d'une importante famille du Magne, dont un de ses ancêtres avait été bey durant l’occupation turque, entre 1798 et 1803. Il étudia le droit à Athènes.

Durant les 50 ans de vie publique, il mena une politique de neutralité entre les trois puissances de l’époque (Grande-Bretagne, France et Russie). Il appartenait au Parti nationaliste. Il fut Premier ministre de la Grèce à 10 reprises. Son plus grand succès fut lors de son dernier mandat le rattachement des régions de Thessalie et de Arta à la Grèce, le .

Le 26 février (calendrier julien) 1883, il meurt à Athènes où il fut enterré aux frais de l’État.

Liens externesModifier