Alexandre Dumas (journaliste)

journaliste québécois
Alexandre Dumas
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Nationalité
Activité

Alexandre Dumas était un journaliste québécois œuvrant pour la Société Radio-Canada à Montréal. Il a 57 ans en [1]. Il couvrait les faits divers pour les bulletins de nouvelles télévisés de la télévision de Radio-Canada et du RDI.

BiographieModifier

Il devient journaliste en 1965 pour la station de radio de Longueuil CHRS Radio Soleil[1]. Il sera successivement journaliste pour les stations de radio CHAU (Carleton), CKCV (Québec), CJMS, Télémédia et CKLM[1],[2]. C'est à partir de 1976 qu'on l'associe particulièrement au journalisme judiciaire à Radio-Canada, qu'il a joint en 1975[1],[3],[2].

Il est connu comme un gentleman et pour son style vestimentaire impeccable[2]. Selon le journaliste Steve Proulx du journal Voir, il était connu pour le style ampoulé de son langage[4],[2].

Il a pris sa retraite de la société d'état le , après près de 32 ans de services au sein de l'information judiciaire pour la Société Radio-Canada, plus de 6000 reportages et 42 ans de métier[3],[5],[2]. Il annonce alors qu'il désire poursuivre sa carrière dans les médias, par exemple en tant que producteur[6].

La journaliste Marie-Maude Denis lui succède aux affaires judiciaires à Radio-Canada[7].

Il devient en 2008 animateur de l'émission Pouvoir caché sur les ondes du Canal D, sur l'influence de l'ésotérisme sur les dirigeants, les groupes de pression et nos vies[8],[9],[10].

En 2009, il joue son propre rôle dans la série télévisée Mirador sur le monde des spécialistes en relations publiques[11].

Il est en 2010 consultant médiatique pour la controversée société en faillite B.C.I.A[12].

En 2011, il se joint au cabinet de relations publiques Cohn & Wolfe | Montréal à titre de directeur affaires publiques et corporatives. Au sein de Cohn & Wolfe, Alexandre est responsable de l'accompagnement des clients de la firme en matière d'interaction avec les corps publics et privés et les médias. Il assure aussi le perfectionnement des porte-paroles et des hauts-dirigeants à l'égard de la prise de parole en public et de l'interaction avec les médias.

À l'automne 2012, Alexandre Dumas sort de sa retraite et devient analyste pour le réseau TVA/LCN, couvrant principalement les travaux de la commission Charbonneau.

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d Bouchard, Dany, Alexandre Dumas veut faire différemment, Le Journal de Montréal, 6 mars 2007, consulté en ligne le 29 juin 2011
  2. a b c d et e Schnobb, Philippe, Portrait d'Alexandre Dumas, reportage télévisé diffusé à Radio-Canada le 30 mars 2007, consulté en ligne le 29 juin 2011
  3. a et b Bouchard, Dany, Alexandre le bienheureux, Le Journal de Montréal, 7 avril 2007, consulté en ligne le 29 juin 2011.
  4. Steve Proulx, "Le petit chaperon rouge, version Dumas", 26 juin 2006.
  5. Alexandre Dumas tire sa révérence, Radio-Canada, 30 mars 2007, consulté en ligne le 29 juin 2011
  6. Le journaliste Alexandre Dumas prend sa retraite de Radio-Canada, Agence News, 6 mars 2007, consulté en ligne le 29 juin 2011.
  7. Gervais, Lisa-Marie, Duo de choc, -trente-, septembre 2010, Fédération professionnelle des journalistes du Québec, [tt_news=16482&tx_ttnews[backPid]=281&cHash=2b9a9f3170 consulté en ligne] le 29 juin 2011.
  8. Lemay, Marie-France-Lou, Alexandre Dumas de retour... à Canal D, Le Journal de Montréal, 12 août 2008, consulté en ligne le 29 juin 2011.
  9. Lemay, Marie-France-Lou, Deux magazines pour la rentrée, Le Journal de Montréal, 20 juillet 2008, consulté en ligne le 29 juin 2011
  10. Therrien, Richard, Le mystère Myriam Bédard fouillé à Canal D, Journal Le Soleil (Québec), 12 août 2008, consulté en ligne sur Cyberpresse le 29 juin 2011.
  11. Leduc, Bernard, Mirador: Vue imprenable sur le cynisme contemporain, Radio-Canada, 9 décembre 2009, consulté en ligne le 29 juin 2011.
  12. Ouimet, Michèle, Une firme au passé trouble, La Presse, 29 avril 2010, consulté en ligne le 5 mai 2010.

Voir aussiModifier

Lien externeModifier