Aleksandr Nikitine

joueur d'échecs et entraîneur soviétique, puis russe

Aleksandr ou Alexandre Sergueïevitch Nikitine est un joueur d'échecs et un entraîneur soviétique puis russe né le à Moscou. Il fut l'entraîneur principal de Garry Kasparov lors de sa conquête du titre de champion du monde d'échecs au début des années 1980.

Aleksandr Nikitine
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (85 ans)
MoscouVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
Activité
Autres informations
Titres aux échecs
Maître international d'échecs (depuis ), FIDE Senior Trainer (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Classement Elo
2 430 ()
2 430 ()
2 430 ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinction
Entraîneur émérite de l'URSS (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Biographie et carrièreModifier

Années 1950 et 1960Modifier

Nikitine reçut le titre de maître es sports de l'URSS à 17 ans en 1952. En 1953, il remporta la médaille d'or au premier échiquier de l'équipe de Moscou lors du championnat d'URSS junior par équipe (il n'existait pas à l'époque de championnat soviétique individuel pour les juniors) devant Boris Spassky (Léningrad) et Mikhaïl Tal (Lettonie)[1]. Il finit 2e-5e du championnat de Moscou en 1954. Il termina huitième de la demi-finale du championnat d'URSS à Léningrad en 1957 (avec 11 points sur 19)[2] et se qualifia pour la finale du Championnat d'URSS d'échecs en à Tbilissi où il finit dernier. Il représenta l'URSS lors des olympiades universitaires (championnats du monde par équipes de moins de 26 ans) de 1954 à 1960, remportant huit médailles d'or et trois médailles d'argent individuelles ou par équipe[3].

Nikitine obtint le titre de maître international en 1963. En 1966, il remporta le championnat du club central de Moscou, ex æquo avec Jacob Murey[4]. La même année, il finit huitième du tournoi international de Kislovodsk 1966, où il fit nulle avec le vainqueur Mikhaïl Tal et battit le deuxième Leonid Stein[5]. En 1967, il marqua 6,5 points sur 13 lors du championnat d'URSS qui était un système suisse en treize rondes.

Dans les années 1960, Nikitine commença à entraîner l'équipe soviétique pour les olympiades universitaires.

Années 1970 et 1980Modifier

De 1973 à 1976, Nikitine fit partie de l'équipe qui entraîna Anatoli Karpov pour le championnat du monde qui aurait du l'opposer à l'Américain Bobby Fischer. En 1976, Karpov renvoya Nikitine.

Nikitine rencontra le jeune Garry Kasparov en 1973 et devint son entraîneur en 1976. Kasparov remporta le titre de champion du monde dix ans plus tard (en )[6].

Années 1990Modifier

En 1992. Kasparov participa à la préparation de Boris Spassky pour son match contre Bobby Fischer. Il fut l'entraîneur du jeune Français Étienne Bacrot à la fin des années 1990. Il participa également à la formation du Russe Dmitri Iakovenko.

En 1993, Nikitine remporta le tournoi international de Voskressensk, ex æquo avec Alekseï Fiodorov[7].

Années 2000 et 2010Modifier

En 2002, Nikitine finit cinquième du mémorial Botvinnik à Elista (victoire de Klovans et Gligoric)[8]. En 2011, il finit 6e-8e du mémorial Botvinnik senior à Souzdal (victoire de Kortchnoï devant Vassioukov et Portisch, tournoi en parties rapides)[9].

PublicationsModifier

Nikitine a publié :

  • Kasparov, éd. Payot, 1994 ;
    • édition augmentée en anglais : (en) Coaching Kasparov, Year by Year and Move by Move, Volume I: The Whizz-Kid (1973-1981), LLC Elk and Ruby, 2019 .
  • avec Garry Kasparov : (en) The Sicilian Scheveningen: Sicilian : ...E6 and ...D6 Systems, Batsford, 1987 ;
  • (en) Sicilian: English Attack, Interchess, 1995[10].

Notes et référencesModifier

  1. Championnat d'URSS junior 1953 sur RusBase.
  2. Léningrad 1957 sur RusBase.
  3. Fiche de Nikitine sur olimpbase.org.
  4. Moscou 1966 sur RusBase.
  5. Kislovodsk 1966 sur RusBase.
  6. Nicolas Giffard et Alain Biénabe, Le Nouveau Guide des échecs. Traité complet, Paris, Robert Laffont, coll. « Bouquins », , 1710 p. (ISBN 978-2-221-11013-3), p. 607
  7. Voskressensk 1993 sur RusBase.
  8. Twic 408, septembre 2002.
  9. Souzdal 2011 sur theweekinchess.com.
  10. Twic 51, octobre 1995.

Liens externesModifier