Alain de Vitré

seigneur de Dinan
Alain de Vitré
Biographie
Naissance
Décès
Entre et Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Alain de DinanVoir et modifier les données sur Wikidata
Surnom
Alain de DinanVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Famille
Père
Mère
Emma de Dinan (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Clemence de Fougeres (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Parentèle
Alain de Dinan (grand-père)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Grade militaire
Gisant d'Alain de Vitré (galerie nord).jpg
Vue de la sépulture.

Alain de Vitré, dit également Alain de Dinan (mort vers 1197/1199), fut seigneur de Dinan de 1186 à 1197/1199. Fils de Robert III de Vitré, il est membre de la famille de Vitré.

BiographieModifier

Alain de Vitré est le fils cadet de Robert III de Vitré et d'Emma de Dinan. Cette dernière est la fille Alain de Dinan dont il porte le nom et la sœur de Rolland de Dinan.

Rolland de Dinan seigneur de Dinan-sud, de Léhon et de Becherel demeure a priori célibataire. Il désigne le second fils de sa sœur comme héritier et se charge de son éducation chevaleresque. Alain participe alors aux combats des nobles bretons contre la mainmise des Plantagenêts sur le duché de Bretagne.

En 1173 lors de la réconciliation des seigneurs bretons avec le roi d'Angleterre Rolland de Dinan confirme son choix au cours d’une cérémonie à laquelle participe Henri II Plantagenêt et « adopte » celui qu'il considère désormais comme son fils et qui devient alors Alain de Dinan et lui succède en 1186. Comme son oncle devenu, Sénéchal de Bretagne et « Justicier », Alain de Dinan se rallie à Geoffroy II de Bretagne[1]. Devenu à son tour sénéchal de Bretagne en 1189 Il joue un rôle important dans la lutte de sa veuve Constance de Bretagne contre Richard Cœur de Lion et brûle la cité de Montfort-sur-Meu qui s'était soumise au roi d'Angleterre et selon la tradition il combat au corps à corps ce dernier lors du siège d'Aumale par Philippe Auguste. Il le désarçonne avant qu'il soit sauvé par ses gens. Alain de Dinan est désigné par la Chronique de Paimpont comme « l'un des plus courageux des Bretons ». Il meurt quelque temps après cet exploit[2]. L’effigie funéraire d’Alain de Vitré initialement inhumé dans l'abbaye Notre-Dame de Beaulieu est aujourd’hui conservée dans le cloître de la cathédrale de Tréguier.

PostéritéModifier

Alain de Dinan épouse Clémence de Fougères (morte en 1252) fille de Guillaume de Fougères[3]dont il a une fille unique et héritière [4] :

Notes et référencesModifier

  1. Peter Meazey Dinan au temps des Seigneurs Editions de la Plomée Guingamp (1997) (ISBN 2 912113008) p. 68-70
  2. André Chédeville « Dinan au temps des seigneurs des origines à 1283 ». Dans Dinan au Moyen Age,ouvrage collectif publié par le « Pays de Dinan », Dinan (1986) (ISBN 2905952016) p. 26
  3. veuve elle se remarie avec Ranulph de Blondeville comte de Chester
  4. Frédéric Morvan Les Chevaliers bretons. Entre Plantagenets et Capétiens du milieu XIIe siècle au milieu du XIIIe siècle éditions Coop Breizh, Spézet 2014 (ISBN 9782843466700) « Généalogie de Fougères » p. 272

BibliographieModifier

  • Dinan au Moyen Age ouvrage collectif publié par "Le Pays de Dinan" Dinan (1986) (ISBN 2 905952 016) André Chédeville « Dinan au temps des seigneurs des origines à 1283 » p. 15-30

Lien externeModifier