Ajaeng

instrument à cordes coréen

Ajaeng
Image illustrative de l’article Ajaeng

Classification instrument à cordes frottées, parfois instrument à cordes pincées
Famille instrument à corde
Instrumentistes bien connus Kim Ju-hyun

L'ajaeng est un instrument à cordes coréen.

DescriptionModifier

Il s'agit d'une cithare assez large (son corps en bois de paulownia mesure 160 cm sur 25 cm, avec une profondeur d'une dizaine de cm) dont les cordes sont en soie torsadée et sont soutenues par des ponts mobiles séparés. On en joue avec une fine baguette de bois fabriquée à partir d'une branche de forsythia pelée qui a été durcie avec de la résine de pin, que l'on frotte sur les cordes à la manière d'un archet[1].

RôleModifier

L'ajaeng joue principalement la partie basse dans la musique d'ensemble.

TypesModifier

Il y a deux types de ajaeng. Celui utilisé dans la musique de cour est appelé jeongak ajaeng ou daeajaeng , et celui utilisé dans la musique traditionnelle populaire est appelé sanjo ajaeng ou soajaeng. La version originale de l'instrument, et celle utilisée dans la musique de cour a sept cordes, tandis que l'ajaeng utilisé pour le sanjo et le sinawi en a huit. Certains instruments ont jusqu'à neuf ou douze cordes.

JeuModifier

L'ajaeng est généralement joué en position assise sur le sol. Sa sonorité est similaire à celle du violoncelle, mais en plus rauque. Certains joueurs contemporains préfèrent utiliser un véritable archet en crin de cheval plutôt qu'un bâton, estimant que le son est plus doux. L'instrument est utilisé dans la musique de cour, aristocratique et populaire, ainsi que dans la musique classique contemporaine et les musiques de films.

Parfois, l'ajaeng peut être pincé comme le gayageum.

OrigineModifier

L'ajaeng est dérivé du yazheng (en) chinois (chinois simplifié : 轧筝 ; chinois traditionnel : 軋箏).

InstrumentistesModifier

RéférencesModifier

  1. Delphi Pages, Ajaeng

Liens externesModifier