Ailurophobie

peur des chats
Ailurophobie
Description de l'image Kamee01.jpg.
Classification et ressources externes

Wikipédia ne donne pas de conseils médicaux Mise en garde médicale

L'ailurophobie est un type de phobie spécifique soit une peur irraisonnée des chats[1]. Le terme vient du grec ancien : αἴλουρος (aílouros), « chat »[2] et φόβος (phóbos), « peur ».

Les synonymes du terme sont félinophobie[3], élurophobie[3] et gatophobie[3]. De ces trois termes, le terme « élurophobie » est le mieux formé, car il tient compte de la transcription classique du digraphe grec alpha-iota en « æ » latin, qu’on francise par é[4].

CausesModifier

Cette phobie se manifeste de différentes façons. Certains individus en souffrent tout le temps, d'autres juste par réponse directe avec l'animal. Certaines situations qui peuvent causer l'ailurophobie sont : le ronronnement, le contact visuel/physique direct avec un chat, la pensée de rencontrer un chat dans le noir, la vision du chat dans un film ou à la télévision et les jouets en forme de chat[5].

TraitementModifier

Il existe différentes méthodes pour soigner l'ailurophobie ; le traitement est habituellement fait par un psychiatre ou autre professionnel de la santé mentale.

AnnexesModifier

RéférencesModifier

  1. (en) Ailurophobia
  2. Le terme courant en grec moderne pour « chat » est γάτα (gata).
  3. a b et c (en) A lexicon of lunacy: metaphoric malady, moral responsibility, and psychiatry De Thomas Szasz, pagina 68
  4. Sauf erreur de transcription, les mots grecs contenant alpha-iota ne donnent jamais de mots français en AI. Cf. les mots d’origine grecque « hémorragie », « hérésie », « esthétique », « Égypte », « Égée », « égide », « éther », « gynéco- », « encyclopédie », « Wikipédia »...)
  5. (en) H. L. Freeman et D. C. Kendrick, « A case of cat phobia. Treatment by a method derived from experimental psychology », BMJ, vol. 2, no 5197,‎ , p. 497–502 (PMID 13824737, PMCID 2097085, DOI 10.1136/bmj.2.824.497)

BibliographieModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

  • (en) Louis S. London, « Ailurophobia and ornithophobia », Psychiatric Quarterly, vol. 26, no 1,‎ , p. 365–371 (PMID 14949213, DOI 10.1007/BF01568473)
  • Nelson Antrim Crawford, « Cats Holy and Profane », Psychoanalytic Review, vol. 21,‎ , p. 168–179 (lire en ligne, consulté le )