Ouvrir le menu principal


Dans le contexte de la fin de la Guerre froide, l'agenda pour la paix présenté par Boutros Boutros-Ghali, alors secrétaire général de l'ONU, le 17 juin 1992, s'effectue sur trois axes :

Il s'agit donc de revenir aux principes de la Chapitre VII de la Charte de San Francisco (25 juin 1945) et même aux principes fondateurs de la Société des Nations.

En fait, les moyens n'ont jamais pu être mis en place, que ce soit l'armée permanente ou la réforme du Conseil de sécurité. En outre, les États-Unis n'ont pas vu d'un bon œil les nouvelles prérogatives que s'octroyait l'ONU, et Boutros Boutros-Ghali ne sera pas réélu à son poste (1996).

Liens externesModifier